Coup de cœur de la semaine : Le général Konaté attendu à la Haye aux Pays Bas

Coup de cœur de la semaine : Le général Konaté attendu à la Haye aux Pays Bas
0 commentaires, 26 - 3 - 2014, by admin

Généralement, c’est menottes aux poignets que les ex-dirigeants, ex-rebelles, ex-hauts gradés africains vont à la Haye. Mais lui, il sera reçu le 28 mars 2014 à la Haye, avec tapis rouge. Lui, c’est le général Sékouba Konaté, ancien chef d’état guinéen, (2009-2010).

La Haye ? Ville d’environ 600.000 habitants, est située dans la province de la Hollande-méridionale des Pays-Bas. Elle est surtout célèbre en Afrique pour être le siège de la Cour internationale de justice et la Cour pénale internationale. où siège la Cour Pénale Internationale (CPI).



Le général Sékouba Konaté et sa délégation seront reçus par Fatou Bensouda, la Procureure générale de la CPI.



A cette occasion, l’ancien chef d’état guinéen, prononcera un discours devant l’avocate gambienne.



L’objet de ce déplacement est de soutenir l’action de cette grande dame, qui fait honneur au continent africain.



Discrète, mais très efficace, Mme Fatou Bensouda, est connue pour sa rigueur, son honnêteté.



Pour le général Sékouba Konaté, « Certes, les poursuites engagées par la CPI n’ont pas banni de notre monde, de notre époque les auteurs et complices, commanditaires de crimes de sang, crimes contre l’humanité, mais elles ont mis fin au règne de l’impunité et contribué dans une large mesure à réparer de nombreux torts causés à l’humanité ».



Il effectue donc ce déplacement, pour encourager « la sœur africaine » de la CPI, pour encourager le travail de cette institution, car nul n’est au-dessus de la loi.



Mais si la CPI accepte de son côté de recevoir Le 28 mars 2014 le général Sékouba Konaté, c’est parce qu’il s’est montré très respectueux des droits de l’homme, lorsqu’il dirigeait son pays. Son action à la tête de l’état guinéen le prouve. Lors du coup d’état intervenu tout juste après la mort du général Lansana Conté, Sékouba Konaté, n’a pas voulu du pouvoir.



C’est le capitaine Dadis Camara qui s’est assis de manière tonitruante, dans le fauteuil du président de la République. On se souvient également que lors de la tuerie survenue à Conakry au moment où l’opposition guinéenne organisait une marche, le nom du général Sékouba Konaté, n’a jamais été mêlé à cette histoire.



En acceptant donc de recevoir le général Sékouba Konaté, la CPI, encourage également à sa manière les dirigeants africains au pouvoir, aux respects des droits de l’homme.



Sékouba Konaté, est un enfant de Boulbinet. Boulbinet est à la fois le cœur du pouvoir à Conakry, mais c’est également un quartier populaire. Le Général Konaté, a grandi dans cet univers, ce qui a fait de lui, un homme plutôt humble.



« El tigre » comme on l’appelle encore à cause de son efficacité au combat, figure aujourd’hui parmi les personnalités africaines qui comptent le plus. Il a volontairement accepté de quitter le pouvoir, au moment où d’autres s’y accrochent. Il a repoussé les demandes, les pressions de certains qui voulaient le pousser à rester aux affaires.

Il a organisé des élections pluralistes dans son pays. Il a rendu le pouvoir aux civils, et pour ne pas donner l’impression de déranger son successeur, il a choisi de vivre à l’extérieur de son pays. Il s’est mis à la disposition de l’Union africaine.



Cet homme-là, le général Sékouba Konaté est à féliciter . C’est un exemple à suivre pour de nombreux dirigeants africains.



Bonne route mon général

Source : maliweb.net

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER