Le prédicateur Bafodé Cissé : " pendant les deux ans qui vont suivre (...) les crises vont se multiplier" en Guinée

Le prédicateur Bafodé Cissé :
0 commentaires, 17 - 3 - 2014, by admin

Juriste de formation, Bafodé Cissé, à peine la trentaine, évolue dans un domaine qui est loin de ce qu’il a appris à l’école : la prédication. La Rédaction de woudabanews l’a rencontré . Voici ce qu’il a dit de la Guinée Quels constats faites-vous de la vie sociopolitique économique de la Guinée ? Bafodé Cissé : La situation socioéconomique et politique de la Guinée est très critique. La pauvreté s’accentue de plus en plus, l’emploi se raréfie, une crise de confiance s’est installée progressivement. Et les couches les plus touchées par ces maux sont les femmes et les jeunes qui ont le courage, mais n’arrivent pas souvent au bout de leurs ambitions par manque de moyens. Je profite donc de cette opportunité pour lancer un appel aux organismes de financement et à toutes les personnes de bonne volonté pour soutenir les initiatives des femmes et des jeunes afin de les aider à se valoriser et à pouvoir mieux contribuer au développement du pays. Avez-vous des prédications concernant le pays ? Je vois beaucoup de crises sociales secouer la Guinée si les autorités ne prêtent pas attention aux préoccupations de la population. Au sein de l’administration, la plupart des ministres seront décriés faute de résultats convaincants. Notre assemblée aussi doit beaucoup faire attention sinon les députés risquent de passer à coté de leur mission. Au niveau des régions, la Basse Guinée, la haute Guinée et la Guinée forestière pourront connaitre aussi des manifestations contre les autorités en place. Les villes de Boké Kamsar Labé Kindia pourront connaitre des séries de manifestations aussi. Le chômage et la pauvreté peuvent aussi s’accroitre dans les 5 prochains mois. Pendant les deux ans qui vont suivre si l’on ne fait pas attention les crises vont se multiplier. Mais, si certaines dispositions sont remplies, si l’on prête attention, je ne vois rien qui puisse empêcher la Guinée de prendre son envol. Je prédis que les vingt prochaines années seront des années de floraison et appartiennent aux femmes et aux jeunes. Alors donnons nous les mains pour demain car demain sera meilleur. Votre mot de la fin Je lance un appel à la population d’accepter le destin en encourageant les acteurs de développement. Au gouvernement, de comprendre que c’est Dieu qui les a confié ce pouvoir et que ce pouvoir est éphémère. Que tous les fils et filles de la Guinée acceptent de travailler ensemble en se pardonnant. Tous pour une Guinée et une Guinée pour tous. In woudabanews

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER