Les activités minières bloquées dans la région de Boké

Les activités minières bloquées dans la région de Boké
0 commentaires, 3 - 5 - 2017, by admin

Une manifestation de la population de la ville de Boké, à plus de 300 km au nord de Conakry, perturbe les activités minières dans la région, a déclaré mardi à la télévision d'Etat le ministre guinéen des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba.
Ces manifestations déclenchées il y a quelques jours ont fait un mort et plus de 38 blessés, dont la plupart ont été touchés par balles réelles, ainsi que des dégâts matériels importants, a-t-il reconnu, déplorant cette violence des manifestants qui s'en sont pris aux entreprises minières.
Selon lui, les revendications de la population, qui portent sur l'accès à l'eau et à l'électricité dans cette région minière de la Guinée, causent un grave préjudice aux sociétés minières présentes dans la région, leurs activités ayant été largement affectées par les manifestations.
"Quelle que soit la situation dans laquelle les événements se dérouleront, le plus important pour nous c'est qu'on puisse maintenir et accroître l'activité minière, pour créer plus de revenu pour l'Etat, plus d'emplois pour les jeunes de cette ville", a précisé le ministre.
Si la proposition de création d'une zone économique dans la région de Boké est rejetée, l'Etat ne pourra pas créer d'emplois pour les habitants de Boké et la population de la Guinée en général, a-t-il estimé.
Il a ajouté que si des situations de violences persistent dans la région, cela pourrait décourager les investisseurs et les entreprises qui sont déjà implantées ou qui sont en phase d'implantation dans la région administrative de Boké.
Zone riche en bauxite, la région de Boké abrite les plus grandes sociétés minières de la Guinée, dont la Compagnie des bauxites de Guinée (l'une des premières sociétés du pays), la Société minière de Boké (un conglomérat d'entreprises chinoises et françaises), la société Guinea Alumina Corporation (GAC), ainsi que plusieurs autres sociétés minières. M. Magassouba a rappelé qu'à l'exception de la CBG et de la SMB, la quasi-totalité de ces sociétés sont en phase de construction. Ce qui demande beaucoup d'investissements.
Xinhua

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER