" J'ai acheté mon domicile de Dixinn à crédit à 450 millions de francs guinéens" révèle Cellou Dalein Diallo

0 commentaires, 17 - 2 - 2014, by admin

Par Madjariou Barry La résidence privée du leader de l' UFDG, sise au bord de la mer à Dixinn, fait couler encre et salive depuis la disparition du général Lansana Conté fin décembre 2008. C'est au temps du CNDD du bouillant capitaine Moussa Dadis Camara, que les ennuis de Cellou Dalein Diallo ont commencé. Depuis cette période à haut risque, le domicile de l'ancien premier ministre est souvent montré du doigt comme étant une propriété de l' Etat guinéen. Depuis fin 2008, le chef de file de l'UFDG est souvent appelé à justifier sa résidence de Dixinn. Au bord de l' océan atlantique. Ce qu'il vient de faire à nouveau au micro de nos confrères d'une radio indépendante de Conakry. Cellou Dalein Diallo est catégorique : il a acquis légalement son domicile tant controversé. Il soutient que c'est, avec les encouragements du général Conté, qu'il avait décidé de s'offrir légalement la résidence. Explication : "Je ne parle pas que de moi, je sais que je suis visé. J’ai acheté dans les conditions régulières ma maison et ce terrain. Je n’ai pas fait de demande. C’est le Président Conté qui a envoyé le ministre de l’Urbanisme pour faire l’état des lieux. La Société Générale m’a prêté 400 millions de GNF et j’ai ajouté 50 millions pour acheter cette maison. C’est l’année dernière que j’ai fini de payer le prêt que j’avais pris auprès de la Société Générale. J’ai le titre foncier et tout. Si on doit m’exproprier, ça doit être à des fins politiques. Pour les hommes politiques, à défaut de les disqualifier pour la présidentielle de 2015, c’est de les décrédibiliser….Vous pouvez demander à M.Foromou, ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat. C’est le Président Lansana Conté qui m’a suggéré de racheter cette maison. Il a envoyé le ministre de l’Urbanisme pour évaluer le prix de la maison et du terrain. Ils ont appliqué les prix qui étaient sur le marché. Voilà comment j’ai fait un contrat de prêt personnel auprès de la Société Générale", s'est défendu l'ancien premier ministre de Conté. Il y'a quelques jours, le " gouvernement de mission" a menacé de reprendre tous les domaines appartenant à l' Etat. Cette annonce fait polémique et alimente les conversations dans la cité. Certains dénoncent souvent une manœuvre politique qui viserait le chef de file de l'opposition guinéenne. Tandis que, pour d'autres, c'est une décision salutaire destinée à " rendre à César ce qui appartient à César".

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER