Quand Alpha Condé pense aux victimes de son régime

Quand Alpha Condé pense aux victimes de son régime
0 commentaires, 3 - 10 - 2016, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Le fait est rarissime pour être signalé. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le président Condé entend prendre de la hauteur et poser en véritable père de la nation. Il semble déterminé à jouer à jamais la carte de l'apaisement.
Depuis son arrivée au pouvoir en 2010, au terme d'un scrutin des plus polémiques, le chef de l' Etat fait allusion officiellement aux victimes des manifestations politiques auquelles son régime est constamment confronté. Dans son discours du 02 octobre, fête nationale en Guinée, le président Condé salue, contre toute attente, la memoire de tous ceux qui ont perdu la vie depuis l'indépndance pour des raisons en politique en Guinée. Y compris les opposants tués récemment alors qu'il est lui-même premier magistrat du pays.
" C’est le lieu de rendre hommage à toutes les victimes de ces violences politiques commises depuis l’indépendance. Je parle de toutes les victimes dans les différents évènements dont ceux du 28 septembre 2009 ou lors des récentes manifestations où l’on a enregistré des blessés et des pertes en vie humaine", lance-t-il dans son allocution à la faveur du 58 eme anniversaire de l'indépendance de la Guinée.
Visblement déterminé à jouer la carte de la détente, le président Condé promet que justice sera faite sur ces douloureux événements. " La volonté de notre gouvernement est d’œuvrer pour que justice soit rendue à toutes les victimes", ajoute-t-il.
" Il est important que notre espace démocratique devienne un lieu de tolérance. Le pluralisme politique exercé dans un cadre de paix ne peut être qu’une chance pour notre construction nationale", plaide le cinquième président de l'histoire de la Guinée.
" C’est pourquoi je souhaite, poursuit Alpha Condé, que chacun comprenne, aussi bien dans la mouvance présidentielle qu’au sein de l’opposition, qu’il est temps de privilégier ce qui est essentiel, c'est-à-dire l’intérêt supérieur de la nation. C’est dans ce sens que nous avons promulgué la loi sur le statut du chef de file de l’opposition, avec l’espoir d’établir un cadre privilégié d’échanges au profit de notre démocratie".
Reste à savoir si les voeux présidentiels seront réalisés ou alors si justice sera rendue aux victimes politiques des différents régimes qui se sont succédé en Guinée.




0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER