Congrès électif de la FEGUIFOOT: non! Pas de duel au sommet

Congrès électif de la FEGUIFOOT: non! Pas de duel au sommet
0 commentaires, 23 - 9 - 2016, by admin

Par Amadou Diouldé Diallo, au Caire, en Egypte
On peut affirmer sans issue de se tromper que la messe est bien dite pour l'ancienne Fédération Guinéenne de Football ou du moins pour son président Salifou Camara Super V. Pour la simple raison qu'en tant que premier responsable de l'institution faîtière de notre football, il n'a pas su gérer les hommes et les choses afin d'aller au bout de leur mandat. En 6 mois seulement, la citadelle s'est écroulée comme un château de cartes que Super V signait un 2e mandat et un retour après 10 ans.
Or il n'est de secret pour personne que le retour de Salifou à été favorisée par l'appui fort du président de la république qui a estimé qu'il a été victime d'injustice sous le régime Conté. Alpha Condé est allé jusqu'à ordonner à Antonio Souaré et à Amadou Diaby de ne non seulement faire acte de candidature mais d'être les directeurs de campagne de Salifou.
Ce qui fut exécuté comme lettre à la poste par les 2 fils du Oulada, le premier par sa mère et le second par son père. Et cela pour les 2 mandats. Il faut aller dans l'explication en rappelant que Alpha Condé, bien que je n'ai pas beaucoup de sentiments pour lui tout le monde le sait,a pleinement joué le rôle de grand frère lorsque la crise a éclaté en conviant au palais, Salifou qui se présentera avec dr Zalikatou qui n'était pourtant pas conviée à la rencontre, Amadou Diaby Antonio Souaré et Kassory Fofana. Quelle ne fut la déception du chef de l'état devant l'argumentaire de Salifou Super V. Souvenez vous également que la CAF avait demandé à Super V de lever la suspension de Becken et du colonel Youssouf Traoré et avait demandé à son vice président Almamy Kabélé Camara de transmettre les voeux du président de la FEGUIFOOT. Ce jour, ce dernier se fera humilier par les propos désobligeants de dr Zalikatou, devenue le porte voix de Super V après s'être illustrée dans le rôle de servante de maison chez Lansana Kouyaté allant jusqu'à se prosterner pour saluer le couple. Excédé par l'entêtement de Super V, la CAF qui vient de l'exclure de la commission du CHAN dont il était membre, a finalement pris un acte pour lever la sanction des 2 membres à la veille du congrès électif. Souvenez vous que c'est le fameux concept de "personnes ressources", conçu de toutes pièces à Maneah chez Abdoulaye Bernard Keita, qui a amené dans le football mais dans ce qui allait devenir une humiliation pour dr Baba Sakho. Le général Lansana Conté s'était vigoureusement opposé à ce hold up et avait ce jour là demandé à Super V de prendre un club s'il veut aider le football guinéen. Aujourd'hui, tout porte à croire que Alpha Condé est arrivé à la même conclusion que Lansana Conté. Si super V s'accroche au poste de président de la FEGUIFOOT, c'est pour ses affaires et non pour servir le football. Alors que, fils de Katako dans le Bagataye, il aurait pu par exemple épauler le général Mathurin Bangoura à supporter le CIK.
Alors le plus révoltant dans tout cela, c'est de voir la main ou l'ombre de Antonio Souaré dans le départ de Super V. Il n'en est pour rien et s'occupe plutôt de son club, le Horoya AC, de son centre sportif de Yorokoguia, de son groupe de presse CIS / MÉDIAS et de la Ligue Professionnelle dont il est le seul bailleur de fonds à ce jour. Et c'est pour toutes ces raisons que l'enfant de Wondima est bon prince ici à la CAF. Issa Hayatou, son président qui se réjouit de la sponsorisation de ses compétitions, ne fait pas mystère de son admiration pour Antonio Souaré qu'il cite en exemple dans l'investissement footballistique. Antonio Souaré est avant tout un Guinéen dont les compatriotes sont fiers des actions menées dans l'humilité et la haute estime. Alors que tous les soutiens connus ou anonymes se rendent à l'évidence que sa page est bien tournée dans le football guinéen.
C'est même l'avis de nombreux observateurs rencontrés dans les allées de la CAF, ici au Caire. Il faut même sonner l'alerte que toute immixtion ou imposition venant de qui que soit à l'heure où on joue aux surenchères, au chantage et à la délation pour replonger le football guinéen dans une autre crise, exposera le pays à de lourdes sanctions. Ce dont personne de nous n'a besoin au moment où nos juniors et nos cadets reprennent leur place au soleil et que l'unanimité se fait sur la parenthèse Luiz Fernández qui a privé les seniors de la CAN au Gabon. et sur le sujet, la responsabilité de Super V est engagée. De duel il n'y en aura point. Les membres statutaires la CAF et la FIFA ont déjà indiqué la porte de sortie à Salifou Camara.Son retour paraît chimérique et le mieux pour lui serait de descendre dans l'arène comme président de club. Quant à Antonio Souaré tout porte à croire que le tapis rouge d' une consécration même internationale lui est déroulée en reconnaissance de ses inlassables efforts. Souffrez qu'il en soit ainsi. Les élus de DIEU passent même entre les gouttes de l'orage de tous les dangers.
Amadou Dioudé Diallo, journaliste et historien

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER