Les leçons de Makanera au président Condé

Les leçons de Makanera au président Condé
0 commentaires, 1 - 4 - 2016, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Entre le président de la république, le " professeur" Alpha Condé et son ancien ministre, Alsény Makanera, ce n'est plus le parfait amour. Rien ne va plus entre les deux anciens collaborateurs. Et l'ancien ministre de la communication du gouvernement Fofafana, débarqué récemment, ne se prive aucune occasion de mettre sur la place publique le refroidissement de ses relations avec l'homme fort de " Sékhoutouréyah". Au point de rappeler à ce dernier que le président doit être reconnaissant envers ceux qui l'ont aidé, de près ou de loin, à conquérir " Sékhoutouréyah".
" Un président de la République est et reste un citoyen. Il doit être reconnaissant envers celui qui l'a aidé. Surtout si c'est le président lui-même qui a demandé aux autres de voter pour lui", rappelle le " frustré" Makenera, en tournée en Europe, depuis plusieurs semaines, au côté de Papa Koly Kourouma dans le but de mettre en place une plateforme " apolitique" dénommée Front Uni pour la Démocratie.
"Entre le président et ceux qui l'ont choisi, qui doit être reconnaissant l'un envers l'autre?" S'interroge l'ancien ministre de la communication. Et lui de répondre sans tourner autour du pot: " C'est le président qui doit être reconnaissant envers ceux qui l'ont élu. Il a le pouvoir grâce aux autres. Par conséquent, il doit pouvoir partager le pouvoir avec les autres dans la prise des décisions. (..) Quand on est chef, on ne dénonce pas. On change les choses".
Alsény Makanera et le président du GRUP, Papa Koly Kourouma, sont en pleine tournée européenne pour soumettre aux compatriotes de la diaspora leur projet de création du Front Uni pour la Démocratie. Après Paris, Bruxelles et Rotterdam, les deux anciens ministres sont attendus ce 10 avril à Génève, en Suisse. Papa Koly et celui qu'il appelle affectueusement son " frère jumeau", n'excluent pas de rejoindre les rangs de l'aile dure de l'opposition à la faveur des prochaines échéances électorales. Objectif: barrer la route à Alpha Condé.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER