CHAN Rwanda2016: Le Syli local au-delà des espérances …

CHAN Rwanda2016: Le Syli local au-delà des espérances …
0 commentaires, 29 - 1 - 2016, by admin

Par Top Sylla, à Conakry
Pour un coup d’essai, l’on est en passe d’assister à un coup de maître. Avec sa première participation à une phase finale du championnat d’Afrique des nations de football (CHAN), au pays de Paul Kagamé, la Guinée fait grande sensation en se qualifiant pour les quarts.
Une prouesse d’autant remarquable, que l’équipe coaché par Kanfory Bangoura « Lappé » tire son épingle du jeu dans un groupe qui comptait, outre l’ogre nigérian qu’elle a terrassé lors de l’ultime journée de poule, la Tunisie avec des vedettes venues de clubs aussi prestigieux que l’Espérance, l’Etoile du Sahel et autre Club Africain.
Dimanche prochain, le Syli local devra battre les Chipolopolos (les boulets de cuivre) de Zambie s’il veut accéder à l’étape suivante : les demi-finales.
Ce qui est bien dans ses cordes, au regard du jeu développé jusque là par le goal Aziz Kéïta et ses co-équipiers. Dans une rencontre qui aura, quelque part, un petit parfum de revanche.
En effet, le Syli qui a pour ossature l’Association sportive du Kaloum (ASK), qui aligne au moins sept de ses joueurs par match, se retrouve face à une équipe zambienne composée en majorité d’éléments du Zesco United. Ce club que l’ASK avait sorti de la ligue des champions africaine la saison dernière.
A Conakry on croise les doigts, en se disant que c’est peut-être une nouvelle page de gloire du football guinéen qui est en train de s’ouvrir. En tout cas, cette performance du Syli national local est sans conteste la preuve que le championnat guinéen est en progrès, notamment depuis que des présidents comme Aboubacar Sampil de l’ASK, Antonio Souaré du HAC et d’autres s’y investissent avec la noble ambition de redonner des couleurs au football de leur pays.
Et dire qu’au départ personne ne vendait cher la peau des poulains de « Lappé ».
Personne ? Non, au moins quelqu’un a cru dur comme fer aux chances des Guinéens Le président de l’ASK, Aboubacar Sampil, qui n’a pas lésiné sur les moyens pour soutenir le Syli à tous les niveaux.
Alors que toutes les attentions étaient focalisées sur d’autres actualités (campagne des élections présidentielles, coupe du monde des cadets au Chili, etc.), et que l’on disait partout que les « caisses de l’Etat sont vides », il a pris en charge toutes les dépenses liées à la préparation et à la participation de l’équipe. Des regroupements de Bamako pour la mise au vert et la réception des adversaires (donc en dehors de la Guinée à cause de l’épidémie d’Ebola), jusqu’au paiement des primes des joueurs, avec il est vrai la ferme promesse des autorités chargées des sports de le rembourser. Et cela des phases de qualification aux matches de poule au Rwanda ! Au point que dans les couloirs du ministère des Sports il n’est pas rare d’entendre qualifier ce Syli-là de « Bouba FC » …
Gageons qu’au terme de cette édition du CHAN, quel que soit par ailleurs le résultat du match de dimanche, les représentants guinéens seront parmi les meilleurs lors des prochaines joutes en ligue des champions et coupe de la CAF.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER