Les visées politiques de Baydi Aribot

Les visées politiques de Baydi Aribot
0 commentaires, 14 - 5 - 2015, by admin

Par Alpha Oumar Barry, Conakry Comme la plupart des dignitaires déchus, il était, jusqu'à un passé très récent, à la tête d'un parti du nom de l' AFAG. Un parti qui a le logo et, contrairement à pleins de partis fantoches, une poignée de militants, essentiellement concentrés dans la presqu'île de Kaloum, son fief et sa terre natale. Mais, ce parti n'existe pratiquement que dans les archives. En cause ! son fondateur, élu député de Kaloum sous la bannière de l' UFR, a tout bonnement rejoint les rangs du parti de Sidya Touré. Selon des indiscrétions, l'ancien ministre de la jeunesse et des sports a abandonné son propre parti dans l'espoir de bien se positionner pour l' après Sidya Touré. Âgé, tout porte à croire que le président de l' UFR s'apprête à jouer sa dernière carte dans l'arène politique nationale S'il échoue cette année pour succéder à Alpha Condé, il est fort probable qu'il rende le tablier. Qui pour le remplacer ? Qu'on le veuille ou pas, Sidya Touré est, par les temps qui courent, le plus grand leader de la Guinée Maritime, parce qu'il est à la tête de la formation politique la plus importante du littoral et l'une des plus grandes de la Guinée. D'après nos informations, Baydi Aribot rêve de devenir le " dauphin" politique en Basse Côte de l' un des anciens chefs de gouvernements les plus compétents, pour ne pas dire le plus compétent, dans l'histoire de la Guinée. L'ancien banquier caresse l'espoir de prendre le relais après le départ de Sidya Touré, et de poser comme la figure de proue des leaders de la Guinée Maritime. C'est cette " obsession" qui aurait motivé, dernièrement, le refus de Baydi Aribot de faire son entrée dans le gouvernement Fofana 2. Lors de sa rencontre avec le président Condé, ce dernier lui avait bel et bien proposé un portefeuille ministériel. Mais, Baydi Aribot a vu en ce geste présidentiel, un " cadeau empoisonné". Il déclinera, au finish", l'offre d' Alpha Condé pour avoir les yeux fixés sur l'après Sidya Touré. Reste à savoir si, le moment venu, les militants de l' UFR de la première heure prêteront le flanc.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER