Quand Soriba Sorel fait la fête alors que le pays va mal à cause d' Ebola, de l'insécurité et des ordures

Quand Soriba Sorel fait la fête alors que le pays va mal à cause d' Ebola, de l'insécurité et des ordures
0 commentaires, 24 - 3 - 2015, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo La zone spéciale de Conakry a-t-elle à sa tête un homme insouciant, tenté par la fête, malgré les difficultés que le pays connaît depuis un an ? Récemment, Soriba Sorel Camara n'a pas hésité un seul instant à faire un tour de piste sur la pelouse du stade annexe du 28 septembre de Conakry. Le numéro 1 de la ville de Conakry s'est laissé entraîner dans un " bal poussière" par la célèbre chanteuse Guinéenne, Sayon Camara. L'interprète de " Taramakhé" a eu raison du versatile gouverneur de Conakry qui a esquissé des pas de danse langoureux alors que sa juridiction est confrontée à une insécurité galopante, à Ebola et à des montagnes d'ordures aux quatre coins de la ville. Connu notamment pour sa transhumance politique et le fait qu'il excelle à débiter des phrases vides dans des discours démagogiques, Soriba Sorel Camara est le gouverneur de la ville de Conakry depuis le 19 mars 2014. Ce grand lecteur des " Tomes " de Sékou Touré avait occupé ce même poste dans le passé. Il fut le dernier gouverneur de Conakry sous le règne de feu général Lansana Conté. Soriba Sorel fut débarqué en public, au Palais du Peuple, par le capitaine Moussa Dadis Camara, juste après que le volubile gouverneur ait essuyé des huées du public. A la tête de la zone spéciale de Conakry depuis un peu plus d'un an, aux yeux de nombreux habitants de la capitale guinéenne, le bilan de Soriba Sorel Camara est négatif sur toute la ligne.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER