Retrouvez en temps réel et en continu des infos inédites sur le site phare de la Guinée

Gaoual: les structures sanitaires en manque criard de personnels

Gaoual: les structures sanitaires en manque criard de personnels
0 commentaires, 20 - 11 - 2022, by admin

Si aujourd’hui la préfecture abrite des infrastructures digne de nom avec toutes les commodités et suffisamment de pavillons et de bureaux, force est de constater qu’elle se distingue par un manque de personnels au niveau des structures sanitaires.
Cette préfecture dont le chef-lieu est situé à près de 552 km de Conakry, manque de personnels administratifs mais principalement au niveau des structures sanitaires où elles fonctionnent en majorité grâce aux personnels contractuels constitués de (sages-femmes, Agents techniques de santé, infirmiers, des cadres retraités sous contrat etc.
Dans toute la préfecture composée de huit (08) communes, il n’y a pas plus de 05 medecins dont 01 à Touba et les 04 autres à l’hôpital préfectoral qui évoluent majoritairement dans l’administration.
A ce jour, l’hôpital préfectoral est géré par un médecin pédiatre qui se trouve malade depuis des mois. La structure est actuellement gérée par son second qui est un laborantin et la pharmacie par un biologiste laborantin aussi pour une structure de 70 places qui est en manque aussi d’équipements modernes.
Cet établissement hospitalier n’a qu’un seul médecin chirurgien qui sort d’un recyclage de la faculté de médecine de Conakry.
C’est cette incohérence qui amène la majorité des patients hypertendus, de fièvre typhoïde, de diabète, de maladies infectieuses, à aller se faire soigner ou se faire référer aux hôpitaux des préfectures environnantes dont Koundara, Labé, Boké et/ou dans les cliniques et CHU de Conakry, Kamsar et Sangaredi
Le centre moderne de maladies infectieuses construit depuis quelques années au sortir de l’épidémie Ebola en Guinée qui avait exposé les défaillances du système sanitaire guinéen, n’est toujours pas fonctionnel par manque de personnels et d’intrants. Ce qui fait que tous les patients dépistés sont référés à Koundara, Boké, Labé et Conakry.
Ce disfonctionnement représente une difficulté pour les populations de Gaoual avec une population de plus de 100. 000 habitants avant la découverte de l’or et les mêmes problèmes sont rencontrés au niveau du centre de santé améliorés dans les 07 communes rurales et le centre de santé urbain
Avec l’augmentation spectaculaire du nombre de la population due à la découverte de l’or à Gaoual, les stratégies sanitaires de la préfecture sont loin d’être préparées pour une prise en charge des patients. Une réalité qui représente un goulot d’étranglement dont la solution ne se trouve qu’avec l’Etat et ses partenaires techniques et financiers.
AGP

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER