Retrouvez en temps réel et en continu des infos inédites sur le site phare de la Guinée

Sécheresse en France: un maire ordonne à la pluie de tomber et au soleil de ne plus briller

Sécheresse en France: un maire ordonne à la pluie de tomber et au soleil de ne plus briller
0 commentaires, 5 - 9 - 2022, by admin

Dans la commune d’Angles, en Vendée, par la décision d'un arrêté municipal, le soleil est prié de ne plus briller et la pluie de tomber.
Un arrêté municipal pour invoquer la pluie. C'est bel et bien l'initiative mise en place par le Maire d'une commune de Vendée fortement affectée par les épisodes de sécheresse de cet été. Face à l'absence de pluie sur sa commune, il a pris un acte tout à fait officiel, mais qui n'a qu'une portée symbolique, comme le rapporte le site de TF1, le 1er septembre. "On a vécu un été quand même chaud et très lourd. L’esprit, c'est de faire un petit peu d'humour", affirme-t-il pour expliquer son geste.
"Le soleil devra mettre un terme à ses actions de rôtisserie", ou encore "la pluie devra faire doucement, mais sûrement, son retour", voici ce qu'on peut lire dans l'arrêté pris par Joël Monvoisin, maire Divers droite d’Angles, qui est parti en guerre contre la météo. Une décision valable jusqu'en octobre prochain et que la police municipale tentera de faire respecter par tous les moyens.
Les habitants, eux, sont partagés sur cette initiative. "Franchement, j'ai trouvé ça assez rigolo, un peu d'humour dans ce monde, ça ne fait pas de mal", réagit un habitant. "Il y a clairement quelque chose à faire, maintenant, est-ce que l'arrêté de monsieur le Maire va changer grand-chose, je ne suis pas vraiment sûr", admet un autre.
De nombreux canaux sont à sec
Mais, derrière le trait d'humour, la commune fait bien face à une situation difficile, alors que ses nappes phréatiques atteignent des niveaux critiques. Michel Cantet, un habitant de la commune interrogé par les journalistes de TF1, explique que ses récoltes de légumes sont très maigres.
"L'an dernier, j'ai récolté plus de 100 kg de haricots verts, cette année, 5 kg, ça sera tout", déplore-t-il. Ce retraité ne cache pas son inquiétude pour l'avenir. "Dans le temps, il y avait des saisons, alors que maintenant…" lance-t-il.
Située dans le Marais poitevin, la commune compte plusieurs exploitations agricoles. De nombreux canaux sont à sec. Francis Percot, un ancien éleveur retraité qui est aussi président du marais de Moricq, s'interroge sur l'avenir de son ancien métier : "On a plusieurs catégories d'exploitants, il y a ceux qui sont allés vers le progrès et ils ont raison, mais, pour ceux qui n'ont pas suivi, c'est grave pour eux."
Source: Capital.fr

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER