Retrouvez en temps réel et en continu des infos inédites sur le site phare de la Guinée

L'ancien patron de la CBG, Kémoko Touré, allume l'entourage de Mamadi Doumbouya

L'ancien patron de la CBG, Kémoko Touré, allume l'entourage de Mamadi Doumbouya
0 commentaires, 15 - 8 - 2022, by admin

Par Kémoko Touré
La transition tangue. L’espoir suscité par le discours du colonel Mamadi Doum-bouillant le 5 septembre laisse place à la méfiance.
Le fossé entre la junte et l’essentiel des acteurs de la classe politique et de la société civile est tellement grand que le dialogue est rompu. Le CNRD s’est recroquevillé et se refuse à tout compromis avec les forces vives de la nation. Résultats : manifestations de rue, répression sanglante. A ce jour, la tension est à son comble. Cité parmi ceux qui étaient censés prendre le poste de Premier ministre au début de la transition, Kémoko Touré, ancien directeur général de la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG), sort de sa réserve. Il demande au chef de la junte de refuser d’écouter les faucons qui rôdent autour du Palais Mohammed V et de renouer le dialogue avec les forces vives. Bonne lecture !
" Le coup d’État du 5 Septembre 2021 perpétré par le Comité National pour le Rassemblement et le Développement, (CNRD) a suscité un immense espoir en République de Guinée. Cet espoir ne serait peut-être comparable qu’à celui qui a suivi l’usurpation du pouvoir le 3 Avril 1984 par le Comité Militaire de Redressement National (CMRN), suite au décès du Président Sékou TOURÉ, après 26 ans d’un règne sans partage.
Les jeunes militaires du 5 Septembre 2021 ont renversé Monsieur Alpha CONDÉ, le premier Président élu du pays selon les règles démocratiques, dont le règne, de 2010 à 2021, a été marqué notamment par les déchirures sociales profondes, l’aggravation de la régression de l’école guinéenne, la gestion erratique des richesses minérales, la concession autoritaire du Port de Conakry, même si les réalisations des barrages hydroélectriques de Kaléta et de Souapiti sont à saluer dans cet environnement trouble.
J’ai été pour ma part immédiatement séduit par le langage et les gestes apaisants et prometteurs du chef de la Junte, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA. J’avais hélas sous-estimé la détermination des produits des Systèmes qui se sont succédés depuis l’indépendance, à perpétuer la stigmatisation, l’affrontement permanent, l’instrumentalisation de la Justice, le tout sur fond d’enrichissement illicite. Ces individus toxiques, dépourvus de tout patriotisme, semblent avoir trouvé le moyen d’infiltrer le nouveau régime pour le pousser vers la suspicion permanente, la politique politicienne et une forme de rigidité.
Si la volonté politique existe toujours au niveau de l’État, alors, il n’est pas trop tard pour associer toutes les forces politiques et sociales de la Guinée à une concertation fraternelle, sans arrière-pensées, devant aboutir enfin au consensus sur une durée et un contenu acceptable de la Transition. Unis, aucune force extérieure quelle qu’elle soit, ne pourra nous imposer sa volonté. Il faut absolument éviter de s’aventurer sur le terrain glissant et dangereux du « diviser pour régner » qui est la cause de tous les maux du pays depuis des dizaines d’années.
Nous avons désormais un devoir patriotique d’obtenir l’adhésion d’un maximum de Guinéennes et de Guinéens afin de sortir définitivement les populations de la pauvreté structurelle et le pays du sous-développement chronique pour une prospérité partagée et durable.
Cette action salvatrice n’exclut pas la nécessité de rechercher, de poursuivre en justice et de juger tous les responsables soupçonnés de corruption et d’enrichissement aux dépens de l’État, donc des populations à bout de souffle. Ce processus ne conduira cependant à des résultats tangibles et définitifs que si la Justice conserve toute sa crédibilité pour devenir la boussole c’est-à-dire la référence, la garantie de l’égalité de traitement quels que soient les statuts des justiciables.
Avant de subir, le moment venu le sort qui nous est commun à tous, mon vœu le plus ardent est de voir l’élite de mon pays s’engager résolument dans les actions concrètes de développement du pays au lieu d’attendre goulûment les Décrets de nomination des Présidents à des postes juteux au sein de la Fonction Publique.
De grâce Excellence, Monsieur le Président de la Transition, n’écoutez pas ces faux proches qui vous poussent à l’affrontement. Ils ont des agendas qui sont très loin du vôtre. Ils sont déterminés à transformer vos bonnes intentions proclamées le 5 Septembre 2021 en méfiance à l’égard d’une grande partie des enfants du pays. Cela reviendrait à gommer le R du CNRD de votre vocabulaire.
N’écoutez pas ces oiseaux de mauvais augure mon Colonel ! Ils ont sûrement déjà amassé suffisamment d’argent pour voir venir et pour attendre tranquillement un nouveau responsable du Système qu’ils ne tarderont pas à phagocyter à leur guise pour perpétuer la prédation au profit cette fois de leurs progénitures.
Ceux qui s’opposent ouvertement parfois à vous ne sont pas forcément vos ennemis. Vous trouverez même parmi eux des patriotes animés des mêmes ambitions que vous mais qui refusent tout simplement la peur, la lâcheté et la soumission aveugle qui nourrissent les dictatures. Acceptez la contradiction et attachez-vous à unir Tous les Guinéens, pour la Renaissance de notre Nation !
Kémoko TOURÉ,
Industriel-Écrivain
Avec Lelynx.net

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER