Retrouvez en temps réel et en continu des infos inédites sur le site phare de la Guinée

Australie: cette sénatrice autochtone prête serment en qualifiant la reine Elisabeth 2 de « colonisatrice »

Australie: cette sénatrice autochtone prête serment en qualifiant la reine Elisabeth 2 de « colonisatrice »
0 commentaires, 3 - 8 - 2022, by admin

En Australie, au moment de prêter serment devant le Sénat, la militante et sénatrice autochtone Lidia Thorne a qualifié la reine Élizabeth II de « colonisatrice », avant d’être priée de répéter correctement son serment.
« Moi, souveraine Lidia Thorpe, jure solennellement et sincèrement que je serai fidèle et porterai une sincère allégeance à la colonisatrice, Sa Majesté la Reine Élizabeth II », a déclaré, le poing en l’air, la sénatrice des Verts Lidia Thorpe, au moment de prêter serment au Parlement australien.
Tout de suite interpellée, la sénatrice a été appelée par la présidente du Sénat, Sue Lines, à répéter son serment en le récitant tel que le veut la tradition en respectant les termes imprimés du serment d’allégeance : « Veuillez réciter le serment, » lui a-t-elle ordonné.
Rappelée à l’ordre
« Vous n’êtes pas sénatrice si vous ne le faites pas correctement », l’a aussi interpellé une collègue dans l’hémicycle, tandis que d’autres voix l’ont appelé à « faire preuve de respect ».
Une autre sénatrice plus conciliante, lui adresse : « Aucun d’entre nous n’aime ça ». La sénatrice a finalement répété le serment sans encombre lors de la seconde fois.
La vidéo a été relayée sur les réseaux spéciaux et les médias, à l’instar du Guardian.
Ce n’est pas la première fois que Lidia Thorpe se positionne sur le sujet. Elle avait déjà qualifié l’Australie de « projet colonial » et affirmé qu’elle ne se reconnaissait pas dans le drapeau australien, qui représente selon elle « la colonisation » des terres australiennes. Elle a indiqué le mois dernier qu’elle voulait entrer au Parlement pour « renouveler la nation » et être une voix pour les Premières Nations.
Un serment jugé « archaïque »
La constitution australienne stipule que « chaque sénateur et chaque membre de la Chambre des représentants doivent, avant de prendre son siège, prêter et souscrire » le serment, rappelle le Guardian .
Un serment jugé « archaïque et ridicule » par le vice-ministre de la Défense, Matt Thistlethwaite, rapporte le média britannique. « Cela ne représente pas l’Australie dans laquelle nous vivons et cela prouve une fois de plus que nous devons commencer à débattre pour devenir une république avec notre propre chef d’État », avait-il déclaré une semaine plus tôt. « Nous ne sommes plus britanniques ».
Un débat qui pourrait être relancé
L’Australie a été une colonie britannique pendant plus de 100 ans, une période au cours de laquelle des milliers d’Aborigènes australiens ont été tués et des communautés ont été déplacées en masse, rappelle le Dailymail.
L’Australie a obtenu son indépendance en 1901, dans le cadre du Commonwealth, mais le pays n’est jamais devenu une République à part entière, restant rattaché à la couronne britannique. Sollicités en 1999 lors d’un référendum, les Australiens avaient voté de justesse contre la destitution de la reine, la question portant sur l’instauration d’une République au sein de laquelle la reine serait remplacée par une présidence.
L’idée de rompre les liens de la nation avec la monarchie a toutefois fait son chemin en Australie, en particulier depuis l’élection du nouveau Premier ministre travailliste, Anthony Albanese, qui plaide pour l’instauration d’une République. Il a même nommé un ministre de la République. Mais seul un référendum pourrait trancher la question.
Source: Ouest France

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER