Retrouvez en temps réel et en continu des infos inédites sur le site phare de la Guinée

Match Guinée-Malawi: après les ratés du Conor, ce journaliste sportif tacle lourdement Sega Diallo

Match Guinée-Malawi: après  les ratés  du Conor, ce journaliste sportif tacle lourdement Sega Diallo
0 commentaires, 12 - 6 - 2022, by admin

Par Lance Koivogui
Le sens de la responsabilité est un processus qui obéit à plusieurs facteurs de la vie sociale. Ceux qui accordent de l'importance, s'abstiennent toujours à ne pas tomber dans l'ambiance de la civilité où de la médisance. On nous enseigne souvent que le caractère de l'homme se révèle à travers son niveau de vie sociétale. Les personnes les plus averties diront qu'ils faut des sacrifices, accepter les règles préétablies par la société afin d'atteindre le sommet.
Malheureusement, certains par opportunisme, se font une place dans la société, ce qui est contraire à leur vécu et leur parcours. C'est le cas de ce responsable du CONOR. Par accident de parcours se retrouve au sommet de l'instance de notre football.
La Guinée étant un pays d'exception où le paradoxe règne en maître dans toutes les entités, a su fabriquer des venards et autres subtensibles nuisibles. Des arrivistes qui freinent le progrès dans le concert des nations.
Après une mauvaise organisation du match Guinée vs Malawi des éliminatoires de la CAN 2023, ce responsable dépourvu de toute moralité humaine, s'exhibe en spectacle dans les médias pour justifier une bêtise orchestrée par lui même, dans le seul but de nuire toute la nation et un éminent bienfaiteur du football Guinéen.
Dans une sortie aux ordres de la manigance et de la manipulation, le Monsieur se taille une légitimité en situant la responsabilité de cette dérive à une autre entité. Pourtant depuis belle lurette, ils sont soupçonnés d'orchrstrer la delocalisation des matches du syli natio al en dehors de la Guinée afin de pouvoir se faire de l'argent. Dans la logique des faits, l'organisation des matchs est exclusivement réservé aux Fédérations sportives qui sont responsables et interlocutrices directs devant les instances du football (CAF et FIFA).
Alors qu'il n'y avait que 16 000 places accordées sur la base d'un document justifié à l'actif de la CAF, sachant que celle-ci n'impose jamais de cota aux Fédérations si ce n'est qu'en période de pandémie, ce qui n'est plus le cas de la Guinée. Il était prévu de déployer 1000 agents des forces de sécurité, quatre cent (400 gendarmes à l'extérieur et six cent (600) policiers à l'intérieur du stade). Ce qui n'a pas été le cas pour ce match. Un désordre total a même coûté à la survie de la pelouse.
Pourtant avant la dite rencontre, le gestionnaire a dû déployer de gros moyens pour respecter les recommandations de la CAF. Pour un combat de personne, cet individu s'érige en donneur de leçon afin d'épargner sa culpabilité. Cette attitude peu catholique, qui n'honore guère la dignité humaine est à denoncer et réprimer non seulement pour la corporation dont il représente, mais aussi pour la république.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER