" Les régions oubliées finissent toujours pas déverser leur frustration", prévient Lansana Kouyaté

0 commentaires, 2 - 7 - 2014, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo Cette mise en garde est signée un diplomate " émérite" censé savoir de quoi il parle : Lansana Kouyaté. A l'occasion de l'assemblée générale de l' Alliance Internationale de la Francophonie, tenue récemment à Paris, le patron du PEDN avait tenu à faire cette mise en garde. Invité par l' Alliance Internationale de la Francophonie, Lansana Kouyaté était revenu, dans son discours, sur les principales causes des guerres fratricides qui déchirent l' Afrique. " Une des sources récurrentes aux conflits est la disparité entre les différentes régions en matière d'investissement et de progrès". " Les régions ou provinces oubliées, avertit Lansana Kouyaté, finissent toujours par déverser leur frustration dont les formes d'expression peuvent aller jusqu'à des tentatives de partition sans compter parfois l'alliance avec des forces négationnistes de progrès et de Démocratie". L'ancien premier ministre du gouvernement de large consensus prévient, mais propose aussi des solutions visant à éviter des conflits provoqués par l' injustice et l'arbitraire. " La réelle décentralisation ne doit pas être qu'administrative. Elle doit toucher tous les secteurs vitaux de l' Etat". Et lui de conclure : " vivre dans la liberté sans la joie de vivre, élever le niveau d'enrichissement de certains lorsque la majorité est dans le dénuement, avoir l'illusion de la sécurité alors qu'un faisceau d'angoisses politiques, économiques et sociales suscitent la peur du lendemain, repousser les limites de la longévité sans altérer ou tout au moins diminuer la précarité et et le stress quotidien, revient à confondre progrès matériel et bonheur immatériel". Lansana Kouyaté est le président du Parti de l' Espoir et du Développement National. Il a été l'un des alliés de taille d' Alpha Condé à la présidentielle de 2010. Au lendemain de la présidentielle, il met aussitôt Alpha Condé à distance. Se rangeant du coup, aux côtés de l'opposition dite républicaine. Face aux ratés de l'organisation des législatives de septembre 2013, marquées par des fraudes à grandes échelles, selon les observateurs de l' Union Européenne, Lansana Kouyaté prendra ses responsabilités en boycottant l'assemblée nationale. Les autres opposants finiront par faire le vide aussi à l' Hémicycle. Ces derniers ont " oublié" les " martyrs" pour des élections honnêtes et transparentes pour siéger à l'assemblée où ils ont mis en avant leur intérêt. Réclamant un salaire mensuel estimé à 25 ou 30 millions de francs guinéens. Comme si leur mission à l'assemblée consistait à se battre pour être grassement payés. Au grand dam de ceux qui ont sacrifié leur vie pour qu'ils soient " élus" députés.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER