Un membre du RPG-ARC-EN-CIEL espère que le président va accorder son " pardon" à Ousmane Gaoual, Chérif Bah, Cellou Baldé, Abdoulaye Baldé et Soropogui

Un membre du RPG-ARC-EN-CIEL espère que le président va accorder son
0 commentaires, 23 - 6 - 2021, by admin

Dans ce monde d’une infinie complexité de l’écosystème social politique, économique etc. Et Comme disait Virginie Carvalho : « La perfection est l’idéal, l’imperfection est la réalité. »
Une nouvelle qui vient encore une fois gratifier l’excellent niveau de tolérance et d’empathie du Président Alpha Condé !
On apprend avec beaucoup d’espérance, l’expression de la charité de l’humilité encore une fois démontrée, dans un univers où l’amalgame, la déraison sont souvent et malheureusement monnaie courante.
Le Président de la république vient de gracier deux citoyens guinéens en l’occurrence Mr Mamady Condé alias Madic 100 frontière et Mr Boubacar Diallo alias Grenade, reconnus coupables d’actes de gravité sociale établie.
Le cas de ses deux citoyens guinéens est la preuve que notre vie peut être parfois émaillée d’imperfections liées à un ensemble de facteurs environnementaux mais aussi à notre capacité à discerner, à se contenir et à savoir protéger la mémoire de la raison et du bon sens.
En dépit de la gravité des faits dont les effluves peuvent avoir un retentissement épouvantable pour l’équilibre sociétal, et pour le savoir vivre ensemble, le Président Alpha Condé, en véritable avant-gardiste d’une Guinée qui se veut prospère, vient encore une fois marquer gracieusement, l’emblème de l’empathie et de l’indulgence.
Un puissant acte moralisateur infligé à tous ceux qui sont consciemment ou inconsciemment dans la négation injuste de son humilité, de l’amour et du respect qu’il (le Président) manifeste pour tous les citoyens guinéens sans distinction.
Le Président Alpha Condé, ce guerrier à conscience exaltée, en perpétuel combat contre l’équation des incertitudes des générations futures, est plus que jamais au sommet de l’échelle des valeurs humaines pour l’universel d’une Guinée resplendissante.
Parfois incompris injustement par certains soit par opiniâtreté soit par obstination, le Président, face à ce qu’on appelle les droits et devoirs de la nation guinéenne, reste infailliblement au front de tous les jours pour une Guinée de justice pour chacun et d’égalité pour tous.
Nul besoin de prouver les efforts consentis par le pouvoir guinéen depuis des années pour stabiliser un écosystème de tolérance et d’humilité.
Pardonner certaines imperfections humaines, c’est montrer que l’humilité est une valeur sociétale inestimable pour un meilleur équilibre sociétal et surtout pour donner une seconde chance à l’imperfection.
Comme dit l’autre, il y a quelque chose de parfait dans l’imperfection, c’est un acte hautement humain.
Ce constat m’amène à espérer par la suite et dans le respect de l’institution judiciaire, un œil de charité du Président de la république envers nos frères Ousmane Gaoual, Cellou Baldé, Cherif Bah, en dépit de la gravité de ce qui relève de leur culpabilité dans l’écosystème socio politique.
J’ai été particulièrement sensible à la plume de ces trois concitoyens, dont le contenu s’inscrivait dans un appréciable schéma de dialogue social, le barycentre d’une nation qui se veut prospère.
A l’horizon de nos partenaires internationaux et singulièrement certains députés Européens qui frisent la mémoire sélective, nous n’attendons aucune gratification de subsistance pour ces actes d’indulgence magnifiés par le Président. L’enjeu pour nous guinéens, c’est la tolérance au service d’une fraternité inévitable.
De la même manière, la Guinée du président Alpha Condé à l’heure d’une politique de justice et de reconstruction nationale, n’adjugera absolument aucune concession dans le respect de la souveraineté guinéenne.
Sans hésitation, c’est La suite logique de la légende de l’indépendance.
Parlant de Mr Cellou Dalein Diallo et Mr Mamadou Sylla, je dirais ceci :
-A Mr Cellou Dalein Diallo président de l’UFDG :
Sans prétention aucune, le dialogue est un prérequis indispensable à l’instauration d’une paix durable pour endiguer les incertitudes auxquelles les générations futures risquent d’être confrontées.
La politique doit s’inscrire dans l’algorithme d’un processus de paix durable et non dans l’inéquation d’une obstination à tout prix.
La mise à jour du savoir vivre ensemble est une absolue nécessité pour tous, et nous sommes dans l’obligation de modeler la guinée du futur, car l’iconographie sociale de demain c’est bien celle dont nous sommes capables de bâtir ensemble aujourd’hui.
Au-delà de ce qu’on peut appeler droits et devoir, « la fraternité reste une obligation morale. » Pour paraphraser Jacques Attali.
-A Mr Mamadou Sylla président de l’UDG :
Lorsqu’on est porteur d’une certaine opinion politique, le devoir de raison garder, de faire preuve d’humilité dans une nation où vous êtes une partie de l’histoire, est un principe social essentiel.
Vos interventions, souvent et malheureusement encensent les petites histoires ambiguës et conflictuelles à connotation un peu revanchardiste parfois, ne sont nullement honorables pour le fanion de sagesse que vous devriez porter et défendre dans l’algorithme du dialogue national.
On n’oblige personne à aimer le Président Alpha Condé, cependant, il est fondamental ne pas tomber dans les ruines de l’amalgame et du dénigrement systématique.
La liberté d’expression est un droit, mais ce droit ne doit pas être abusivement utilisé pour rendre la monnaie d’une rancœur à tout prix.
Nul besoin pour nous de revenir sur ce qui est fait en guinée sous la mandature du président Alpha Condé.
De toute façon, c’est bien de notre fait que ce qui est fait en Guinée est visible pour celui qui veut voir.
Docteur Solian Konaté
Praticien Hospitalier Permanent des Hôpitaux de France.
Membre du bureau de la section RPG-ARC-EN-CIEL France

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER