Ceuta: une bénévole harcelée après avoir réconforté un migrant

Ceuta: une bénévole harcelée après avoir réconforté un migrant
0 commentaires, 22 - 5 - 2021, by admin

L’extrême-droite espagnole s’acharne sur elle depuis plusieurs jours.
Après la photo d’un garde civil sauvant un bébé en Méditerranée, c’est celle d’une secouriste espagnole de 20 ans, Luna Reyes, qui fait le tour de la toile. On la voit enlacer un migrant sénégalais en pleurs sur une plage de Ceuta, à la frontière avec le Maroc. L’affaire est émouvante, mais pas pour les partisans de Vox, le parti d’extrême-droite de plus en plus populaire en Espagne. Ceux-ci ont commencé à harceler Luna Reyes à tel point que celle-ci a dû mettre ses réseaux sociaux en privé.
Insultes racistes d’une part, remerciements de l’autre
Interrogée par la chaîne de la télévision publique espagnole, RTVE, Luna Reyes se confie sur la teneur des attaques qu’elle a subies. « Ils ont vu que la personne que je réconfortais était de couleur noire, ils n’ont cessé de m’insulter et de me dire des choses horribles et racistes. Nous ne sommes pas formés pour vivre quelque chose comme ça », déplore-t-elle.
En réaction à cette situation, de nombreux Espagnols ont décidé de se mobiliser pour soutenir la jeune femme. Le hashtag #GraciasLuna (Merci Luna) s’est répandu comme une traînée de poudre et est même devenu une des principales tendances Twitter dans le pays.
La secouriste a notamment reçu le soutien de Rita Maestre, conseillère municipale de Madrid, de Jagan Chapagain, secrétaire général de la Croix Rouge, et de Nadia Calviño, ministre de l’Economie.
Tout comme le garde civil qui a sauvé un bébé en début de semaine, elle dit avoir fait non pas un acte de bravoure mais « la chose la plus normale que l’on puisse faire ». Elle précise qu’au moment où la photo a été prise, elle donnait un peu d’eau au migrant sénégalais dont elle ignore le nom. « Il pleurait, j’ai tendu la main et il m’a serrée dans ses bras. Il s’est accroché à moi. Cette étreinte a été sa bouée de sauvetage », raconte-elle.
Soirmag

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER