Bernard Madoff : condamné à 150 ans, le célèbre escroc est mort en prison

Bernard Madoff : condamné à 150 ans, le célèbre escroc est mort en prison
0 commentaires, 15 - 4 - 2021, by admin

Âgé de 82 ans, le célèbre escroc est décédé en prison aux États-Unis, où il purgeait une peine de 150 ans.
Bernard Madoff est décédé. Considéré comme l'un des plus grands escrocs du XXIe siècle, l'homme d'affaires américain s'est éteint au Federal Medical Center de Butner, une prison fédérale située dans l'État de Caroline du Nord, où il purgeait une peine de 150 ans, nous apprend Associated Press ce mercredi 14 avril. Un témoin anonyme a déclaré qu'il serait mort "de causes naturelles".
L'année dernière, les avocats de Bernard Madoff avaient tenté d'obtenir la libération de leur client en marge de la pandémie de Covid-19, en vain. Ils avaient alors avancé que l'octogénaire souffrait entre autres d'une maladie rénale en phase terminale.
Madoff, la trajectoire d'un escroc
Ancien dirigeant du Nasdaq, le deuxième plus important marché d'actions des États-Unis fondé en 1971, et longtemps perçu comme un gourou de la finance autodidacte, Bernard Madoff a escroqué pendant des années des cohortes d'investisseurs, allant des retraités de Floride à des célébrités hollywoodiennes telles que le réalisateur Steven Spielberg ou encore l'acteur Kevin Bacon.
Un montage financier frauduleux d'ampleur, considéré comme la plus grande chaîne de Ponzi de l’histoire, et qui lui a permis d'amasser des milliards de dollars sur des décennies, glanés auprès de milliers d'investisseurs.
Mais en 2008, au moment de la crise financière, son plan est révélé au grand jour lorsque ses investisseurs ont tenté de récupérer leur dû. En 2009, Madoff plaide coupable de 11 chefs d'accusation et est condamné à 150 ans de prison.
Une figure de la finance
Né d'une famille modeste en 1938 à New-York, Bernard Madoff était pourtant très respecté dans le monde de la finance, après avoir présidé l'une des principales sociétés de Wall Street. Avant sa chute à la fin des années 2000, l'homme d'affaires représentait l'incarnation d'une nouvelle génération de financiers, moderne et plus portée sur le numérique.
Source: Gentside

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER