USA: une femme condamnée pour avoir tué son petit ami et épousé son propre père

USA: une femme condamnée pour avoir tué son petit ami et épousé son propre père
0 commentaires, 8 - 10 - 2020, by admin

Une Américaine a été condamnée à 40 ans de prison pour le meurtre de son petit ami, commis en 2019, avec l’aide de son père qu’elle a fini par épouser.
Un meurtre puis un mariage incestueux. Une Américaine a été condamnée à 40 ans de prison la semaine dernière pour le meurtre de son petit ami. Un crime commis en 2019, poussé selon le procureur, par l’envie de mariage entre un père et sa fille.
Amanda McClure, âgée de 31 ans, était accusée d’avoir monté un plan avec son père de 55 ans et sa sœur de 32 ans, pour tuer John McGuire, 38 ans. Les enquêteurs ont découvert que Larry Paul McClure et ses filles ont passé à tabac la victime, l’assommant avec une bouteille de vin. Ils l’ont ensuite attaché, lui ont injecté deux doses de métamphétamine avant de l’étrangler à mort et de l’enterrer dans leur propre propriété. Après le meurtre, Amanda et Larry McClure ont eu un rapport sexuel et ont fini par se marier quatre semaines plus tard. Les restes du cadavre ont eux été découverts au bout de six mois.
Les jours précédant la mort de John McGuire, le père, ses deux filles et lui avaient passé du temps ensemble dans une maison de Skygusty, où vivait Larry McClure depuis sa libération de prison, après avoir purgé une peine pour des crimes sexuels. C’est au bout d’une semaine que les trois auraient commencé à élaborer leur plan pour assassiner la future victime.
Le trentenaire a subi les premières tortures le 14 février 2019, durant « deux à trois jours d’enfer » selon les propres mots du père. D’après Amanda McClure, son père souhaitait tuer son petit ami parce qu’il était jaloux de lui, « refusant que quelqu’un se rapproche d’elle ».
Dans une lettre adressée aux autorités, Larry Paul McClure, qui a avoué les faits, avait de son côté affirmé que le crime était l’idée de sa fille Amanda. « Je ne peux pas vous dire pourquoi Amanda le voulait mort », avait-il écrit (...)
Paris Match

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER