Sékhoutouréyah 2020: la colère froide et noire de l'ancien leader de la grève historique des étudiants de 1992, Papa Attigou Bah

Sékhoutouréyah 2020: la colère froide et noire de l'ancien  leader de la grève historique des étudiants de 1992, Papa Attigou Bah
0 commentaires, 8 - 9 - 2020, by admin

Par Papa Attigou Bah à Genève ( Suisse )
Guinée: la démocratie s'effondre
La démocratie guinéenne s'enfonce dans le pétrin. Elle traverse une crise institutionnelle occasionnée par une réelle complicité entre la mouvance présidentielle et l'opposition politique.
En effet, depuis l'avènement d'Alpha Condé au pouvoir en 2010, une ascension fulgurante de forces autoritaires, opportunistes et populistes qui prétendaient disposer des droits politiques et des compétences professionnelles pour incarner des principes et des valeurs démocratiques, ont décidé de saper la consolidation d'un Etat de droit démocratique en Guinée.
Un régime politique illégal, est généralement un vecteur d'implosion sociale. Il constitue un grand danger pour la sécurité de l’État et ses citoyens. Selon Patrick Chabal, je cite : « Plus un pouvoir est illégitime et plus il est violent ». Dès lors, la violence devient le seul moyen pour régner. Le rêve d'un 3ème mandat qui pointe à l'horizon des présidentielles prévues pour le 18 octobre prochain en Guinée, est en passe de remettre en cause les 30 années de lutte démocratique, soldée par des avancées politiques et socioéconomiques considérables.
La candidature d'Alpha Condé pour un 3ème mandat présidentiel en 2020, plongera la Guinée dans une culture démocratique tragique. La prochaine victoire illégale du RPG-Arc-en-ciel, qui est prêt à risquer une guerre civile pour conserver le pouvoir, confirmera la destruction de la Constitution et les institutions ainsi que la mise en cause de l'unité nationale et la paix sociale en Guinée.
Avec la violation répétée de la Constitution guinéenne et les multiples élections truquées, les régimes politiques successifs ont manqué de courage patriotique et de légitimité aux yeux de ses citoyens. Cette manque de confiance, est et demeure un obstacle fondamental pour l'enracinement de la démocratie en Guinée. La lutte pour l'alternance politique est un chemin difficile que l'on ne peut traverser sans préparation et détermination.
Par ailleurs, toute lutte politique impose des prérequis démocratiques axés sur le respect de la Constitution et les institutions.Après 3 décennies de lutte politique, la question de la légitimité d'un régime politique qui s'impose à tous les citoyens ne devrait plus se poser. Ce n'est qu'à travers des régimes politiques légitimes que l'on peut fonder un système de gouvernance émergent et viable.La lutte pour l'ouverture du continent africain à la démocratie et au multipartisme intégral avait interpellé la Communauté internationale.
Dans son discours de la Baule prononcé en juin 1990, François Mitterrand, alors président de la France, a exprimé son souhait de voir les pays africains évoluer vers la démocratie. Cependant, Mitterrand reconnaissait lui-même qu'il avait fallu deux siècles à l'Europe pour parvenir à consolider sa démocratie, non sans avoir dû affronter des mouvements contraires comme le Nazisme, le Fascisme et le Stalinisme.
D'autre part, ayant observé l'orthodoxie des moyens empruntés et les objectifs poursuivis par certains chefs d’État africains décidés de se maintenir au pouvoir plus longtemps que prévu, Barack Obama qui s'est fait le porte-parole de l'occident en août 2014 et le chantre de l'alternance politique, a gagné une grande popularité auprès des peuples et les opposants africains. Mais rien ne prouve aujourd'hui encore que Barack Obama ait été entendu. Les grandes manifestations populaires de protestation contre le 3ème mandat d'Alpha Condé, prévues dans les jours et les semaines à venir, déterminent-elles l'ouverture de la Guinée à la première alternance politique et à une démocratie radieuse ? Le scrutin présidentiel du 18 octobre prochain nous édifiera !!!
Papa Attigou Bah
Président de L'Union pour la Démocratie et le Progrès de la Guinée (UDPG)
Vice-président de la Coalition des partis Politiques pour la Rupture (CPR)

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER