Affaire nouvelle constitution: " pourquoi avoir attendu tout ce temps?", s'interroge Lansana Kouyaté

Affaire nouvelle constitution:
0 commentaires, 31 - 10 - 2019, by admin

Par Tierno Yimbering Diallo
Élu en 2010, dans des conditions qui laissent à désirer, pour un premier mandat de cinq ans, puis, réélu en 2015, dès le premier tour, pour un deuxième et dernier mandat de cinq ans, le président de la république est tenté par une nouvelle aventure à la tête de l'exécutif guinéen, a constaté Nouvelledeguinee.com.
L' " Ancien opposant historique", qui revendique plus de quatre décennies de combat politique, notamment contre Sékou Touré et Lansana Conté, caresse l'espoir de donner à la Guinée une nouvelle constitution. Constitution qui pourrait lui ouvrir la porte sur le fameux et dangereux boulevard de la présidence à vie.
Le projet de présidence à vie du " professeur" Alpha Condé laisse perplexe, confus, l'un de ses alliés de taille en 2010.
Le leader du Parti de l' Espoir pour le Développement National est dans l'embarras. L'ancien premier ministre du gouvernement de large consensus n'arrive pas à croire ses yeux, encore mois ses oreilles.
" Diantre ! Pourquoi attendre quelques mois avant son départ pour présenter, non pas cette constitution ( NDLR: l'actuelle constitution ) , mais une autre constitution ? ( ... ) Pourquoi avoir attendu tout ce temps ?", s'interroge le président du PE.D.N
Le 19 octobre, Lansana Kouyaté s'est posé cette série de questions à la faveur d'une conférence qu'il a animée à Paris sous l'égide du Bureau du Club Guinée Solidaire.
Le thème de cette grande conférence: " comment doter la Guinée d'institutions républicaines fortes et assurer la garantie de celles-ci dans leurs fonctionnements respectifs?".
Face à ses concitoyens, le tribun du Parti de l' Espoir pour le Développement National a déploré la " gourmandise" du pouvoir de Alpha Condé.
" S'il ( NDLR: Alpha Condé ) était fidèle à l'engagement que nous avons tous pris ensemble, c'est un problème qui aurait dû être réglé depuis longtemps", regrette l'ancien sous-secrétaire général de l' Organisation des Nations Unies.
Depuis quelques mois, les Guinéens vivent la peur au ventre. Sous la crainte d'une imminente escalade. En cause: l'ambition du président Alpha Condé de changer de constitution dans le but de rester encore au pouvoir.
A la mi-octobre, au moins une dizaine d'opposants ont péri dans des manifestations anti-3e mandat et anti-nouvelle constitution. Au cœur de la crise, un homme : Alpha Condé, 81 ans, premier président "démocratiquement" élu en 2010 après des décennies de régimes autoritaires, puis réélu en 2015. Depuis des mois lui est prêtée l’intention de briguer sa succession en 2020 et de faire modifier la Constitution, qui limite à deux le nombre de mandats. M. Condé ne confirme ni n’infirme. Mais en septembre, il a lancé des consultations sur la Constitution. Peu après a fuité la vidéo d’une rencontre à huis clos avec ses partisans guinéens à New York : il les appelle à se préparer à un référendum et à des élections.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER