Retrouvez en temps réel et en continu des infos inédites sur le site phare de la Guinée

Football : Samuel Eto’o condamné à 22 mois de prison pour fraude fiscale

Football : Samuel Eto’o condamné à 22 mois de prison pour fraude fiscale
0 commentaires, 21 - 6 - 2022, by admin

Lundi, l’ancien attaquant camerounais a été reconnu coupable d’avoir caché 3,8 millions d’euros au fisc espagnol entre 2006 et 2009. Il devrait rester libre, les peines d’emprisonnement de moins de 2 ans n’étant que rarement appliquées en Espagne.
Samuel Eto’o plaide coupable. Le président de la Fédération camerounaise de football a été condamné à 22 mois de prison et à une amende pour fraude fiscale. Entre 2006 et 2009, l’ancien joueur du Barça n’a pas déclaré 3,8 millions d’euros au Trésor public espagnol. Il évoluait alors à Barcelone et son agent de l’époque, José Maria Mesalles, accusé pour le même délit, a été puni d’un an de prison. Le parquet avait requis quatre années pour Eto’o et 6 mois pour son ancien représentant.
Les deux hommes ne vont cependant pas être incarcérés. En Espagne, les peines inférieures à deux ans sont rarement effectuées. L’absence de casier judiciaire des deux protagonistes les a exonérés de prison ferme. Ils vont néanmoins devoir verser de lourdes sommes : l’ancien footballeur (41 ans) a été sanctionné d’1,8 million d’euros d’amende, José Maria Mesalles de 900 000 euros.
« J’étais enfant à l’époque »
« Je reconnais les faits et je vais payer, mais qu’on sache que j’étais enfant à l’époque et que j’ai toujours fait ce que mon père me demandait de faire », a clamé celui qui a été élu président de la Fédération camerounaise de football en janvier dernier. Il a pourtant porté plainte contre celui qu’il considérait comme son paternel, Mesalles, pour escroquerie et détournement dans la gestion de ses avoirs.
Fin 2021, le Camerounais était apparu sur une liste de « débiteurs » auprès des finances publiques. L’ancien Majorquin devait précisément 981 598,19 euros au fisc ibérique.
Source: leparisien.fr

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER