Affaire nouvelle constitution: " Alpha Condé a fait le parjure. Il en subira les conséquences", prévient docteur Alpha Amadou Diallo

Affaire nouvelle constitution:
0 commentaires, 16 - 2 - 2020, by admin

Le fils de l'illustre patriarche de Kourou, l'ancien homme fort du perchoir, Elhadj Boubacar Biro Diallo, n'entend pas rester indifférent face à ce qu'il appelle dérive dictatoriale et tyrannique de Alpha Condé.
Dans une interview vérité qu'il vient d'accorder à votre journal en ligne, Nouvelledeguinee.com, docteur Alpha Alpha Amadou Diallo, médecin très en vue en France, vanne le chef de l'Etat tenté de régner, à vie, sans partage, d'une main de fer sur la Guinée exsangue.
Fidèle à ses convictions, le fils du vieux Biro ne prend pas de gants pour se payer son " ancien ami", Alpha Condé. Lisez !
Nouvelledeguinee.com: bonjour Docteur Diallo, merci de nous accorder votre première interview de l'année. Aujourd'hui, il n'y a plus aucun doute, monsieur Alpha Condé veut rester au pouvoir...
Docteur Alpha Amadou Diallo: il n'y a aucune surprise dans l'interview qu'il accordée à France 24 et à RFI. Ce qui est constant chez monsieur Alpha Condé, c'est cette lâcheté qui caractérise sa démarche politique et sa gouvernance chaotique ; mais le parjure est fait, il en subira les conséquences.
Nouvelledeguinee.com: il a aussi couplé les élections législatives et le référendum, qu'en dites-vous ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: dans une de mes sorties médiatiques, j'avais souligné l'intention bien cachée du pouvoir avec la peur au ventre, de coupler les législatives et le référendum. La litanie effrénée des bandits qui l'entourent, étalait déjà ce macabre projet depuis plus de deux ans. Donc ce n'est nullement un événement.
Nouvelledeguinee.com: avez lu ce projet de constitution ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: je m'y connais mal en droit constitutionnel. Mais aidé par ma fille qui est avocate en droit de travail, j'ai retenu l'essentiel. Au fait, il s'agit d'un texte truffé d'articles qui ne concernent pas les guinéens. C'est une "constitution Alpha Condé ", taillée sur mesure, rien que pour lui. Entre autres, il fait supprimer les fondamentaux de la constitution de 2010:
- Le peuple n'a plus droit à la résistance.....
- L' imprescriptibilité des crimes économiques....
- L'âge minimum des députés, ramené de 25 ans à 18ans, accompagné d'aucun critère.
- Fausse parité des 2/3 hommes/femmes,
- Un premier ministre dépouillé de tout, installé sur un tourniquet à la guise du tyran.
- Possibilité pour le tyran d'adopter une loi par la force. Article 98 de la constitution de 2010,abrogé.
- Possibilité par le tyran, de bloquer une loi votée par le parlement. Article 81 de la constitution de 2010, abrogé.
Possibilité de créer une milice privée. Article 143, abrogé. mettant en péril la sécurité nationale, et singulièrement des plus faibles.
-Les députés ne peuvent plus saisir la cour constitutionnelle. Article 41, abrogé. Toutes les saisines sont du ressort du tyran.
- Le tyran peut dissoudre le parlement à sa guise, sans délai. Article 92 de la constitution de 2010, abrogé.
- Le mandat présidentiel va de 5 à 6 ans, façon de faire sauter le verrou constitutionnel. Article 27 abrogé.
Cette façade de constitution, permet à Alpha Condé d'assouvir la soif illimitée du pouvoir de monsieur Alpha Condé .
Nouvelledeguinee.com
: avec les manifestations, le FNDC n'a-t-il pas atteint ses limites ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: l'objectif du FNDC, il faut le rappeler, c'est la défense de la constitution, maintenant que monsieur Alpha Condé, qui est maître par défaut en amalgame , a couplé les deux scrutins qui n'ont rien à voir l'un par rapport à l'autre, les législatives sont doublées de proportionnel, il y a une liste nationale et une uninominale. Techniquement, je me demande comment cette CENI inféodée au dictateur peut opérer ? Ce simulacre de scrutin, c'est pour maintenir monsieur Alpha Condé au pouvoir à vie. Sa rhétorique de veiller au bien-être du peuple est un leurre.
Nouvelledeguinee.com:
madame Saran Daraba affirme que les hommes ont échoué à gouverner la Guinée, et qu'elle n'a plus confiance à la gouvernance des hommes. Comment percevez-vous cette sortie?
Docteur Alpha Amadou Diallo: j'ai beaucoup de respect et de reconnaissance pour Mme Saran Daraba, pour son courage et sa mansuétude. J'étais directeur de l'hôpital préfectoral de Forécariah quand devant des dignitaires du régime du président Lansana Conté, elle s'est évertuée à défendre les enfants de mon père qui étaient dans l'administration. Pour l'amalgame, les pyromanes ont avancé l'idée de nous virer de nos postes respectifs, mon frère aîné qui était secrétaire général de la préfecture et moi. Elle a osé affronter les faucons à la résidence du préfet, en affirmant que le conflit entre le président Lansana Conté et le président de l'assemblée nationale n'a aucun rapport avec les enfants et la famille. Conflit né, il faut le rappeler, de la défense par El Hadj Biro Diallo, d’Alpha Condé, député au moment de son arrestation. Je tiens à préciser que ce sont les mêmes pyromanes qui entourent aujourd'hui monsieur Alpha Condé. Ils allumaient le feu à l'époque. Ils l’allument aujourd’hui. Je me réserve de les nommer.
Ailleurs, ma seule retenue, c'est sa sortie sur la capacité des hommes politiques guinéens à gouverner. Cela est le fait de son blocage sur l'histoire de notre pays. On est bien d'accord aujourd'hui que si la Guinée est à ce stade de gouvernance avilissante, c'est bien un système initié par un seul homme, Sékou Touré : de l'indépendance voulue par le Général de Gaulle, en soumettant un référendum à ses colonies, tout en respectant la liberté de vote de nos devanciers et le résultat du scrutin, le tout, dans l'esprit de la République Française, qui est née de la révolution française de 1789, depuis devenue universelle et outil commun à tous les peuples épris de paix et de justice.
C'est ce qu'on a mis de côté, pour nous forger un système de mensonge, de médiocrité et de tueries. Si Madame Saran Daraba affirme qu'elle a perdu une vingtaine de membres de sa famille dans les tueries de SékouTouré , cela devrait l'amener à avoir de la compassion pour ses parents et tous ceux qui ont été tués par Sékou Touré et sa machine. Et de retenir que ce sont les meilleurs de nos compatriotes qui ont été tués et jetés aux oubliettes. Si à l'époque, c'est elle, Saran Daraba, qui avait été tuée par Sékou Touré, elle n'aurait jamais eu la chance d'élever ses enfants et de les voir réussir dans la vie, surtout servir les autres et leur pays, la Guinée. Donc, ses sentiments et son amitié pour le PDG ne doivent pas occulter la souffrance du peuple de Guinée. Nul n'a le droit d'ignorer la vie humaine, quels que soient nos sentiments ou nos intérêts.
Aujourd'hui, s'il faut que l'on compare la Guinée à ses voisins : Sénégal, Côte d'Ivoire, Mali, Burkina Faso....., qui ont vécu le même système colonial et ont connu le même référendum que nous, il y a lieu de se poser des questions sur ces tueries. À présent, c'est nous, les héritiers de cette révolution macabre qui amenons dans ces pays-là, nos enfants pour étudier, aller même nous y soigner, des fois, chercher à manger. Ce n’est pas le contraire. Où est donc le bienfait de notre système ?
A Madame Saran Daraba: ce ne sont pas les hommes qu'il faut condamner, encore moins les femmes, mais le système avilissant, hérité de notre Révolution Sékoutouréenne qui a fabriqué l'homme nouveau, synonyme de mensonge, de médiocrité, de haine et d’éthnicisme, voire de xénophobie....Qu'à cela ne tienne ! Si la révolution de Sékou Touré était la meilleure en Afrique , pourquoi ne l'a-t-on pas exportée, ne serait - ce que chez nos voisins, à l'image de la révolution française qui a accouché de la charte universelle des droits de l'homme et du citoyen, et qui, universelle, couvre le monde entier.
Pour notre vaillante armée, il faut souligner que les guerres de libération des colonies portugaises dont Mme Daraba Saran fait allusion, sont le fait de la lutte des blocs Est – Ouest, sans commune mesure avec les suites logiques des guerres des deux blocs. Notre vaillante armée était consignée à la traque des navetanes civils le long de nos frontières terrestres, et tout au plus, à garder les camps d'extermination disséminés sur l'ensemble du pays...Cette même armée nous a sauvés le 3 avril 1984. Mais elle n'est pas venue à bout du système. Comme Mme Kaba le dit si bien, toutes les structures de l'Etat à l'époque étaient truffées de complices.
Aujourd'hui, nos mauvaises routes ont fait que même la Sierra - Léone a traversé la frontière de Pamelap pour nous donner quelques kilomètres de bitume, pendant que la route de Coyah à Forécariah est devenue un enfer. C'est le même phénomène avec les autres pays limitrophes. De ce panorama, où sont les fantoches, le colonialisme, l'impérialisme, les renégats, la cinquième colonne ? Quelle différence y a-t-il entre un colonisateur blanc, jaune ou noir ?
Madame Saran Daraba doit enseigner et faire enseigner la vraie histoire de notre pays ; cela, sans passion, ni haine, pour le seul bénéfice de notre Guinée. En ce moment, le vivre ensemble sera possible, et on se mettra tous au travail pour le bien-être de tous et de toutes. Ce qu'elle avait fait à Forécariah pour les enfants de mon père il y a de cela près de deux décennies, elle l'avait fait sans considération d'ethnie, de religion ou de parti politique. Elle l'avait fait en tant que mère, sœur, en tant que guinéenne. Cela devrait lui suffire pour plus de discernement. Aujourd'hui, je lui reste profondément reconnaissant.
Nouvelledeguinee.com
: les tueries sont devenues le quotidien des manifestations ; allez-vous entamer des négociations avec Alpha Condé ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: ce n'est pas à moi de juger de l'opportunité de négocier. En revanche, je donne mon opinion. Le combat, c'est pour la défense de la constitution, le FNDC est à mesure de juger de cette opportunité. Pour ma part, je ne vois pas avec qui négocier. Dès lors que monsieur Alpha Condé a perdu la légitimité qu'il avait de par sa vilaine élection de 2010, et qu’il a choisi de terminer par un parjure, personne ne doit négocier avec lui. Je persiste, j’insiste sur la nécessité d'instaurer une transition avant qu'il ne soit trop tard pour tout le monde.
Les tueries ont une physionomie de génocide à caractère ethnique ; une épuration ethnique est en cours d'exécution. Avec les chiffres et les images dont on dispose, on doit aller à Bruxelles la semaine prochaine, cette fois-ci au niveau de la Commission Européenne, dès lors que le parlement européen s'est déjà prononcé sur la Guinée. À la Commission européenne, on va présenter le caractère fasciste à tendance génocidaire du régime d’Alpha Condé. Je pense que la résolution tombera vite, du côté africain et de la CEDEAO, nos amis sont sur le terrain. De ce côté-là aussi, les lignes vont bouger. Je tiens à préciser que l'essentiel vient de notre fermeté sur le terrain . Une dictature aussi répressive mérite bien une réponse cinglante, à l'image du Rwandais de Paul Kagamé, de l'Ouganda de Museweni, de l'Afrique de Sud de Nelson Mandela, de la Sierra- Léone de Madabio, et récemment de la Guinée-Bissau de Oumaru M'Balo…Aujourd'hui, tous ces pays vivent en harmonie avec leurs dirigeants. Dans la démocratie.
Nouvelledeguinee.com
: tous ces crimes n'ont pas été jugés, y compris celui, très emblématique, du 28 septembre 2009 !
Docteur Alpha Amadou Diallo: on a parlé plus haut du système installé par Sékou Touré, qui s'est transmis de génération en génération, avec une permanence déconcertante. Aujourd'hui, c'est ce qui nous gouverne. Le combat des guinéens, c'est pour la rupture. Il faut que tous ces crimes soient mis sur la table et jugés comme tels, à commencer par les crimes du jour, bien sûr, avec celui du 28 septembre naturellement.
Nouvelledeguinee.com:
le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a affirmé que le procès débutera en juin de cette année. Y croyez-vous ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: je ne crois en rien des tenants de ce régime. Par contre, lors de mon précédent séjour à Conakry, le président Cellou Dalein Diallo m'a invité à l'accompagner à Kaloum, en compagnie de Hadja Halimatou, Aliou Condé... , Arrivé sur place, j'ai compris qu'on venait présenter les condoléances chez monsieur Fofana, Garde des sceaux. Il s'agit de présenter les condoléances pour le décès de son épouse. "Paix à son âme ". Au terme des salutations, il est revenu sur l'historique de ses relations avec le père à Halimatou, feu le docteur Diallo Alpha Oumar. Le ministre m'a paru correct dans l'âme. Son fils semblait connaître quelques membres de ma famille. Je pense que s'il affirme que le procès aura lieu en juin, c'est qu'il tient le bout du fil. A moins que monsieur Alpha Condé ne l’en empêche, je ne crois pas qu'il puisse s'asseoir sur ce dossier sensible qui épingle la Guinée auprès de la communauté internationale, et qui éprouve des familles, comme d'autres crimes continuent à endeuiller toute la nation en silence. Récemment, l'ancien Garde des Sceaux, Cheick Sako, me disait toutes les difficultés qu'il rencontrait pour faire son travail de Garde des Sceaux, du fait du système et du mode de gouvernance d’Alpha Condé et de Mohamed Diané. Espérons que nos compatriotes vont s'entendre sur l'essentiel pour aller de l'avant.
Nouvelledeguinee.com:
le général Sékouba Konaté a affirmé au mois de décembre dernier, dans nos site qu'il est « républicain » et que Alpha Condé, est chef suprême des armées. Est-ce cohérent ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: je ne suis pas dans les secrets du général Sékouba Konaté ; j'étais allé au mariage de sa fille, Jeannette, quand il m'a appelé pour me parler de sa déclaration. À votre question, je dirai oui, il est cohérent, circonstances obligent ! La veille du mariage, Alpha Condé a envoyé une délégation composée de Mohamed Diané et de Tibou Camara, pour donner une enveloppe de 50.000 euros, et un autre don pour la location du Sheraton- hôtel pour le vin d'honneur. Je ne juge pas cette magnificence tordue. A chacun, son opinion. Mais personnellement, je lui ai dit de prendre l'argent, dès lors que c'est l'argent de l'État. Il n'a rien demandé. Le président Cellou Dalein Diallo a envoyé son épouse, Hadja Halimatou, accompagnée d'une forte délégation comme elle sait le faire. Son mari qui était aux funérailles du maire-adjoint de Ratoma, ne pouvait y aller. Il a remis son enveloppe à son épouse.
Pour ce qui est de la fidélité du général à l'ordre constitutionnel, il est cohérent, il a cédé le pouvoir dans le calme sans s'y accrocher. C'est un mérite, il ne va pas se dédire. Pour le reste, il reste mon ami et je lui fais confiance.
Nouvelledeguinee.com
: les législatives organisées dans un climat serein, allez- vous être candidat ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: écoutez, j'ai déjà répondu à cette question lors de mon interview à la radio Lynx Fm. J'appartiens à une structure politique qui est l'UFDG. Je milite au parti pour une alternance apaisée si possible, et non pour un fait matériel. Pour la candidature à l'élection de député, je souhaite qu'on laisse cela au pouvoir discrétionnaire du président Cellou Dalein, et à son état-major. Il connaît militants et responsables à tous les niveaux. Si chacun se focalise sur une candidature de député, on va passer à côté de la plaque. C'est-à-dire le départ d’Alpha Condé de la présidence.
Nouvelledeguinee.com:
une question qui me brûle les lèvres, vous avez été un ami d’Alpha Condé, y a-t-il possibilité de revenir à de meilleurs sentiments ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: c'est loin d'être un sentiment. La gouvernance de monsieur Alpha Condé est la plus mauvaise que la Guinée ait jamais connue. Pour cela, je ne lui tiens pas rigueur du fait que ce monsieur n'a presque jamais travaillé dans sa vie de façon pérenne. Il n'a jamais fondé une famille, même sa nationalité est biaisée. Comment voulez-vous que ce monsieur fournisse du travail, de paix et de cohésion dans un pays d'adoption ? Le fait d'avoir comme hommes de confiance, des personnes comme Damaro, Mohamed Diané, Bafoué, Samoura, montre la nature de son régime.
Nouvelledeguinee.com:
votre dernier mot ?
Docteur Alpha Amadou Diallo: je suis confiant à la Guinée et au guinéen. Monsieur Alpha Condé est un phénomène dans notre pays, il faut tirer les leçons pour ne plus qu'une aventure de ce gabarit nous arrive. Ensemble, unis, nous vaincrons. Je vous remercie.
Propos recueillis par Mamadou Saliou Diallo

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER