Retrouvez en temps réel et en continu des infos inédites sur le site phare de la Guinée

Cameroun: Eto'o accusé d'avoir menti sur sa nationalité

Cameroun: Eto'o accusé d'avoir menti sur sa nationalité
0 commentaires, 4 - 7 - 2024, by admin

Le président de la fédération camerounaise de football, Samuel Eto'o, est accusé par une association locale de ne plus avoir la nationalité camerounaise depuis 2007.
Cette dernière demande sa suspension, sur fond de conflit entre l'ancien attaquant et le gouvernement camerounais. Chaque jour ou presque, une histoire abracadabrantesque à la Fecafoot.
Alors que la fédération camerounaise de football souffre depuis des mois du conflit entre son président Samuel Eto'o et le gouvernement, qui lui a imposé le sélectionneur belge Marc Brys sans qu'il n'ait son mot à dire, voilà que l'ancien attaquant du Barça est accusé... de ne finalement pas être éligible à la présidence de la fédération.
Dans un communiqué en date du 2 juillet 2024, l'association des clubs de football amateur du Cameroun (ACFAC) explique avoir obtenu des "preuves irréfutables qui démontrent que Monsieur Samuel Eto'o Fils a acquis la nationalité espagnole le 1er juillet 2007 (...), ce qui l'a amené à renoncer à la nationalité camerounaise de manière formelle".
Des sanctions exemplaires réclamées
En effet, selon le Code de la nationalité camerounaise, relayé par l'ACFAC, un Camerounais majeur acquérant ou conservant "volontairement" une nationalité étrangère perdrait la nationalité camerounaise. Or, et c'est là où le bât blesse, être détenteur de la nationalité camerounaise est un prérequis pour devenir président de la Fecafoot.
"Monsieur Samuel Eto'o Fils a donc, en toute connaissance de cause, trompé la vigilance des membres de la commission électorale", poursuit l'ACFAC, qui demande à la commission d'éthique de la fédération de frapper fort, en suspendant provisoirement Samuel Eto'o de ses fonctions le temps de mener une enquête avant, le cas échéant, de le suspendre "à vie" de toute activité liée au football, mais aussi de le condamner à rembourser "tous les avantages obtenus de la Fecafoot" depuis son élection en décembre 2021, et de le condamner à payer 20 milliards de francs CFA de dommages et intérêts, soit... 30 millions d'euros. A ce stade, Samuel Eto'o ne semble pas avoir réagi officiellement à ces nouvelles et surprenantes accusations.
RMC Sport

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER