Les dix impardonnables fautes d’Alpha ( Tribune )

Les dix impardonnables fautes  d’Alpha ( Tribune )
0 commentaires, 22 - 11 - 2020, by admin

Par Boubacar Barry au Canada
Le 21 décembre 2010, Alpha prêta serment pour devenir président de la République de Guinée. En cette date du 21 novembre 2020, il l’est toujours et refuse encore de quitter le fauteuil présidentiel malgré la désapprobation populaire dont il fait l’objet depuis maintenant de longs mois. Des mois de protestation qui ont tout d’une éternité. Une éternité , dis-je, pour un peuple qui ne fait qu’endurer l’impensable. Pendant ces dix interminables années , Alpha a commis des actes ou avancé des paroles qui sont impardonnables. Impardonnables et indignes d’un président de la république.
J’en citerai ici quelques uns car je ne saurais en produire une liste exhaustive.

  1. Au prime abord, il s’accapare d’un pouvoir dont il n’a aucune idée en terme de bon fonctionnement. Un pouvoir dont il n’a aucune légitimité. L’on ne doit pas chercher à diriger un pays pour lequel on n’a aucune vision progressiste et dont on n’est pas légitime. Alpha, au lieu de nous faire progresser, nous a ramenés à l’époque de Sékou. Les complots permanents, les assassinats et l’exil.
  2. Avec Alpha, on se regarde en chiens de faïence. Les noms de certains posent problème pendant que d’autres se retrouvent privilégiés. On ne devient pas président d’un pays pour en devenir le symbole de la déchirure. On doit rassembler la nation autour d’un idéal pour lequel on cherche à obtenir l’adhésion populaire.
  3. Présider est un engagement vis à vis d’un peuple auquel on rend compte. Et Alpha se fout de ce peuple dont la majorité est peu cultivée . Du coup, il en abuse allant jusqu’à promettre de construire des arbres. Il ne respecte rien et personne. Un petit faux-dieu face à son peuple.
  4. Avec AC, les balles savent qui cibler et qui épargner . Un bon président ne doit pas s’entourer que des extrémistes , des voleurs, des menteurs éhontés et des tueurs sélectifs, systémiques et systématiques.
  5. Un président qui pense que pour réussir il faut mentir, mentir et encore mentir ne mérite pas un pays. Alpha y excelle . Il dit lui-même que : ( le guinéen, plus le mensonge est gros , mieux il te croit...). Foutaise! Nous n’avons pas besoin de mensonges pour croire à son incapacité. Nous avons, au contraire, besoin de quelqu’un qui comprend notre besoin d’unité et d’union, notre besoin d’être respecté comme nation et non comme groupes ethniques. Nous avons des liens historiques plus vieux que lui et qui nécessitent une sauvegarde et non une destruction.
  6. Son heritage : présider doit amener la personne à se demander ce qu’elle laissera à son peuple comme héritage . Avec Alpha, la liste est sombre: des ministres menteurs, brouillons ou tocards. Des présidents d’institutions soumis et indignes de leurs responsabilités. Des députés comme Joe Bebeto dans un parlement, c’est une insulte de la part du professeur qui lui-même n’a aucun mérite. Un pyromane comme Damaro président de l’assemblée nationale. Cette institution où toutes les entités nationales devraient être représentées a aujourd’hui pour chef de l’opposition un Mamadou Sylla. Ceci est une honte et un mépris pour la Guinée qui regorge de tant d’intellectuels.
  7. Un président responsable ne cherche pas à remplir ses geôles d’innocents. Sous Alpha, Coronthie est remplie de combattants de la liberté qui ne sont armés que de courage et de vision, d’amour et de patriotisme pour ce pays. Ils y sont sous le sceau du complot permanent et du règlement de comptes. Alpha est égal à déception.
  8. Dépêcher une milice armée contre son peuple dont le bilan est lourd de plusieurs morts et des exilés relève d’un échec patent. Un regret immense . Pendant ce temps, Alpha s’en délecte. Ses sbires font du n’importe quoi. Le pays est devenu un bordel. On arrête nuitamment et déporte secrètement qui on veut , là où l’on veut.
  9. Présider la République ne doit pas être un simple exercice qui consiste à sélectionner ses ministrons parmi les militants les moins compétents , les fils et petits-fils d’autres militants sans aucune compétence pour la mission à eux confiée: je ne saluerai pas ici Makanera, K2, Damantang, les Mory Sangaré et Doumbouya parmi tant d’autres. Je prie pour d’autres.
  10. Une présidence doit être assurée avec élégance, solennité et assurance . Avec Alpha Condé, on saute comme un cabri, on insulte qui on veut, allant jusqu’à demander à ses opposants de continuer à aboyer. Sacrilège. La présidence symbolise un lieu où l’on décide de comment restreindre les libertés, réprimer des gens , diviser le peuple en groupes ethniques et poser d’autres actes ignobles qui n’honorent pas la Guinée. Un pouvoir indésirable et ignominieux.
En conclusion, avec Alpha , nous avons eu droit à une erreur de casting. Un casse-tête. Un goître. Un président de la république ne se comporte pas en chef de division, de répression, de fausses promesses. Présider ne donne pas le droit d’endeuiller son peuple, de manquer du respect à son peuple et de rabaisser la fonction au plus bas niveau.
Quand on préside, on doit savoir écouter, discerner , prendre les meilleures décisions et surtout accepter la sanction du peuple quand ce dernier s’exprime soit par la rue ou par les urnes.

Boubacar Barry
Citoyen Guinéen pour une alternance en 2020.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER