Inde: quand un crocodile devient un otage pour en tirer une rançon ( Vidéo )

Inde: quand un crocodile devient un otage pour en tirer une rançon ( Vidéo )
0 commentaires, 13 - 9 - 2020, by admin

Des villageois du Nord de l’Inde ont eu l’idée de se servir de l’animal pour soutirer de l’argent à la réserve dont il s’était échappé. Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu.
D’habitude, il ne se passe pas grand-chose à Midania, un tout petit village de l’Uttar Pradesch, à environ 40 km de la frontière népalaise. Mais comme le raconte ce vendredi à l’AFP un responsable d’un parc naturel de l’Etat, Anil Patel, une histoire atypique s’y est déroulée. Les habitants ont eu en effet la mauvaise surprise de voir qu’un crocodile de deux mètres de long avait trouvé refuge dans leur bassin d’irrigation. Une fois la peur passée, ceux-ci ont eu une idée pour le moins osée : en faire un otage.

Une tentative qui fait pschitt
Car en effet, ils savaient manifestement que ce crocodile ne venait pas de nulle part mais qu’il s’était échappé de la réserve naturelle voisine après des inondations. Les villageois ont donc mis la main sur le reptile et annoncé vouloir que la réserve leur verse une rançon de 50.000 roupies (environ 570 euros). En attendant, ceux-ci ne se sont pas privés de le taquiner, l’attrapant par la queue. Le crocodile, lui, avait beau se débattre, il était pris au piège.

« Il nous a fallu des heures, avec l'aide des autorités et policiers locaux, pour les convaincre de relâcher le crocodile », a fait savoir Anil Patel. Pour que ceux-ci abandonnent leur idée, ils ont dû être menacés de poursuites judiciaires allant jusqu’à sept ans de prison. Parce que si l’Inde protège bien ses vaches, considérées comme sacrées, les crocodiles bénéficient aussi de la protection de loi. « Nous l'avons relâché le jour même dans la rivière Ghagra. [Les villageois] n'avaient aucune idée du fait que le crocodile était un animal protégé aux termes de la loi. C'est important pour nous d'éduquer davantage de gens à propos des animaux sauvages », conclut Anil Patel.

Soirmag





0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER