Vers des journées sans taxis à Conakry ?

Vers des journées sans taxis à Conakry ?
0 commentaires, 30 - 3 - 2020, by admin

Dans quelques heures, Alpha Condé et son gouvernement pourraient faire face à une nouvelle crise. Pas des moindres. Selon une source proche du syndicat des transporteurs, la capitale guinéenne risque d'être paralysée à partir de ce lundi 30 mars 2020 par une grève des conducteurs de taxis et de mini-bus, communément appelés " Mgabana", a constaté Nouvelledeguinee.com
Pour freiner la propagation rapide du COVID-19 en Guinée, le président de la République a pris, le week-end dernier, des mesures dratiques parmi lesquelles la limitation des passagers à bord des taxis et autres mini-bus.
" Les transports en commun de la ville de Conakry seront soumis à une limitation de passagers : 3 passagers par voiture, 1 par moto, et 7 à 10 par minibus", a annoncé le chef de l' Etat dans son adresse à la nation de jeudi dernier.
Cette mesure ne serait pas du goût des acteurs des transports en commun dans la capitale guinéenne. Pour protester contre cette mesure, ils menacent de débrayer à partir de ce lundi. Objectif: exiger des mesures d'accompagnement. En clair, ils vont sommer le gouvernement de diminuer lu prix du carburant à la pompe.
A en croire un taximan que nous avons contacté, la grève pourrait toucher, dès lundi, les principaux axes routiers de Conakry, à savoir la corniche nord, c'est - à - dire l'axe Lambandji - Kipé - Dixiin, l'autoroute " Fidel Castro" et l'axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa-Kagbélin.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER