Pourquoi les cheveux deviennent-ils blancs avec l’âge?

Pourquoi les cheveux deviennent-ils blancs avec l’âge?
0 commentaires, 10 - 1 - 2020, by admin

Le blanchissement des cheveux est un processus naturel et inévitable. Heureusement, il n’est que très rarement le symptôme d’une maladie.
«C’est normal que tu aies autant de cheveux blancs, tu es tout le temps stressé!» ; «N’arrache pas ce cheveu blanc, sinon d’autres vont pousser!» Les cheveux blancs sont encore sujets à de nombreuses idées reçues. Pourtant, tôt ou tard, ils perdent leur couleur, et ne la retrouveront jamais. Le stress est souvent incriminé. Mais si chez certains, les premiers cheveux blancs apparaissent plus tôt que chez d’autres, c’est surtout du fait de prédispositions génétiques.
Inutile donc, de privilégier tel ou tel régime alimentaire censé repousser l’échéance. «Nous ne savons pas comment retarder le blanchissement des cheveux», annonce d’emblée le Dr Philippe Assouly, dermatologue spécialiste du cuir chevelu au centre Sabouraud (hôpital Saint-Louis), à Paris. À quoi est dû ce processus?
Une question de mélanocytes
La couleur de notre peau, nos cheveux, nos poils ou encore nos iris est liée à la présence de mélanine, un pigment qui peut être couleur brun-noir ou jaune-rouge. «Ce dernier est produit par des cellules appelées mélanocytes, présentes dans chacun de nos follicules pileux», poursuit le dermatologue. Les poils et cheveux naissent dans ces minuscules cavités - la surface de notre corps peut en compter jusqu’à 5 millions. Les follicules pileux contiennent également des kératinocytes, cellules synthétisant la kératine, principal constituant du cheveu. À mesure que le cheveu pousse, les mélanocytes transmettent de la mélanine aux kératinocytes. Le cheveu est donc pigmenté au niveau de sa racine, ce qui lui permet d’être coloré sur toute sa longueur.
«Mais en vieillissant, ces mélanocytes ne transmettent plus de pigment, ils ne sont plus fonctionnels», décrit le Dr Assouly. Les cheveux ne recevant alors plus de mélanine, ils deviennent blancs. Et puisque les mélanocytes ne peuvent pas se réactiver, le phénomène est définitif. Sauf cas exceptionnels: certaines maladies localisées au niveau du cuir chevelu ou certains traitements de maladies graves peuvent déclencher une repigmentation des cheveux.
Une prédisposition génétique
Pourquoi certains ont des cheveux blancs à 20 ans ou moins, alors que d’autres sont épargnés jusqu’à 50 ans? «C’est avant tout lié à une prédisposition génétique», indique le dermatologue. Ainsi, si vos parents ou d’autres membres de votre famille ont eu des cheveux blancs tôt, il y a une plus forte probabilité pour que ce soit également votre cas. «Le mythe qui voudrait que lorsque l’on arrache un cheveu, cela provoque le blanchiment des autres est donc bien évidemment faux! C’est simplement que si on a un cheveu blanc, la tendance générale de notre cuir chevelu est à la décoloration, donc d’autres blanchissent».
Certains facteurs pourraient tout de même favoriser le blanchissement prématuré des cheveux. Plusieurs études mettent notamment en cause le tabac. Des carences sévères liées à une dénutrition peuvent aussi conduire à la décoloration des cheveux, «mais ce n’est alors pas le seul symptôme de la carence, loin de là, et il est temporaire», précise le Dr Assouly. Des troubles hormonaux, notamment liés à des dérèglements de la thyroïde, peuvent aussi jouer. «On observe parfois un blanchiment diffus, réparti sur toute la tête», indique le médecin.
À l’inverse, dans le cas d’un vitiligo - une maladie caractérisée par une dépigmentation de la peau -, le blanchiment est très localisé. Les symptômes de cette pathologie bénigne sont dus à la perte des mélanocytes, la décoloration concerne donc à la fois la peau et les cheveux. Autre exemple, celui de l’albinisme. Cette particularité est due à une anomalie génétique qui entraîne un déficit de production de mélanine.
Et le stress?
La légende veut que le matin de son exécution, le 16 octobre 1793, Marie-Antoinette se soit réveillée avec les cheveux complètement blancs, alors qu’ils étaient colorés la veille. Aujourd’hui, le «syndrome de Marie-Antoinette» est un terme utilisé pour désigner le blanchissement très rapide des cheveux. Ce qui est en réalité impossible. «Il s’agit en fait d’une pelade, une maladie auto-immune qui peut favoriser la dépigmentation des cheveux, mais surtout, qui cause plus volontiers chute des cheveux pigmentés», rectifie le Dr Assouly. Seuls les cheveux blancs restent donc en place, donnant l’impression que la totalité des cheveux a été décolorée. «Dans de rares cas, le déclenchement de cette pelade peut être liée au stress, mais ce facteur reste marginal».
Mis à part ces exceptions, aucun lien entre stress et apparition de cheveux blancs n’a jamais été prouvé. Nulle raison de s’inquiéter donc, si les premiers cheveux blancs apparaissent tôt.
Le Figaro.fr

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER