Paris: Konaté chez un responsable de la Commission de la Défense et de la Sécurité au Sénat

Paris: Konaté chez un responsable de la Commission de la Défense et de la Sécurité au Sénat
0 commentaires, 14 - 4 - 2019, by admin

Par Tierno Yimbering Diallo
L'ancien président de la transition est devenu, par la force des choses, un " habitué" du Palais Bourbon et du Palais du Luxembourg, respectivement siège de l'Assemblée nationale de France et siège du Sénat, la Haute Chambre du Parlement français.
Le " Tigre" arpente réugulièrement les allées tapissées de ces temples monumentaux de la démocratie au pays de Charles De Gaulle.
Sa dernière visite en date, par exemple, sous les ors dorés du Palais du Luxembourg, remonte à la semaine dernière. L'ancien homme fort de Conakry y a rencontré Jean-Noël Guérini. Ce dernier n'est personne d'autre que le numéro deux de la Commission qui s'occupe, entre autres, des questions de défense et de sécurité au Sénat français.
Au menu du tête à tête entre les deux personnalités: les difficultés auxquelles les armées du continent sont éternellement confrontées. Autour d'un café, il a été également question de la Force Africaine en Attente dont le général Sékouba Konaté était chargé de rendre opérationnelle sous la bannière de l'Union Africaine.
L'ancien président de la transition semble avoir définitivement tourné le dos à cette institution ainsi qu'à la capitale africaine, Addis-Abeba où il avait posé ses valises juste au lendemain de son départ du pouvoir central.
Installé en France depuis septembre 2016, l'ancien numéro 3 du Conseil National pour la Démocratie et le Développement partage son temps entre lecture et des rencontres au sommet avec des personnalités de la jet set parisienne.
Le " tigre", nom de guerre de ce vétéran des conflits au Libéria et en Siérra-Léone, suit également de très près l'évolution de la situation socio-politique à Conakry où un troisième mandat semble de plus en plus se profiler à l'horizon pour l'homme auquel il a transmis le pouvoir un soir de décembre 2010.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER