Fin de partie pour Baydi Aribot à l'UFR de Sidya Touré ?

Fin de partie pour Baydi Aribot à l'UFR de Sidya Touré ?
0 commentaires, 9 - 6 - 2019, by admin

Par Hamballi
Chaque chose a une fin dans la vie. L'existence de Baydi Aribot au sein de l'Union des Forces Républicaines a sa fin aussi. L'idylle entre l'ancien patron du " Mouvement Tout Sauf Alpha Condé" et l'UFR de Sidya Touré, semble arrivée à terme. Au point final.
En marge de l'assemblée générale hebdomadaire, samedi, de l'Union des Forces Républicaines, l'évocation du nom de l'ancien ministre de la jeunesse et des sports du gouvernement Kouyaté a mis le feu aux poudres. Des militants foncièrement hostiles à Baydi Aribot ont scandé des slogans genre " Baydi zéro". Histoire de se désolidariser de la nouvelle orientation politique de cet ancien fidèle lieutenant de Sidya Touré.
Une huée qui en dit long sur la nature actuelle des relations glaciales entre l'ancien ministre du gouvernement de large consensus et l'Union des Forces Républicaines, le parti qui l'aurait " fabriqué de toute pièce" pour en faire une " personnalité" de premier plan en Guinée.
Deuxième vice-gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, Baydi Aribot est l'une des figures de proue dans la bataille en faveur de la mise en place d'une nouvelle constitution et d'une présidence à vie pour Alpha Condé.
Pourtant, il y'a juste quelques années, l'ancien ministre de la jeunesse et des sports du gouvernement Kouyaté était aux antipodes de sa position actuelle. A l'époque, il incendiait à tout va Alpha Condé. Baydi Aribot avait même lancé un mouvement dénommé " Tout Sauf Alpha Condé".
" La volonté des Guinéens dans leur majorité.Aujourd'hui, je vous le dis très franchement, tous les guinéens veulent son départ (...) Franchement, je ne vois aucune chance pour Alpha de rester. S'il essaie de forcer, c'est à ses risques et périls", confiait, à nouvelledeguinee.com, l'ancien numéro deux de l'Union des Forces Républicaines.
Mais, ça, c'est une autre histoire.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER