Législatives en Guinée Bissau : le Ministre d’Etat Kiridi Bangoura dans la mission d’évaluation du processus électoral

Législatives en Guinée Bissau : le Ministre d’Etat Kiridi Bangoura dans la mission d’évaluation du processus électoral
0 commentaires, 6 - 11 - 2018, by admin

Par Cheick Ahmed Tidiane Diallo à Bissau
Le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire général de la Présidence, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, était à Bissau ce lundi, 05 novembre, en compagnie du Ministre des Affaires étrangères du Nigéria, Geoffrey Onyaema, et du président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, pour le suivi de la médiation de l’organisation sous-régionale dans la crise que traverse la Guinée Bissau depuis plus de deux ans et demi.
Émissaire du Président Alpha Condé, Médiateur de la CEDEAO dans cette crise, le Ministre d’Etat Naby Youssouf Kiridi Bangoura et co-missionnaires ont eu des séances de travail avec le Président bissau-guinéen José Mario Vaz, le Premier ministre Aristide Gomes, en compagnie de GTAPE (structure en charge du recensement électoral), ainsi que des acteurs politiques.
Les échanges ont porté sur la recherche des voies et moyens de surmonter les difficultés dans l’enrôlement en cours des 886.292 électeurs, effectué à 47%. Selon la loi électorale, en Guinée Bissau, l’enrôlement doit prendre fin le 20 novembre de l’année en cours et la liste électorale définitive mise à disposition 30 jours plus tard. Alors que la Feuille de route de Lomé (Sommet extraordinaire de la CEDEAO du 14 avril 2018) a abouti à la nomination de l’actuel Premier ministre, A. Gomes, et de son Gouvernement, avec pour principale mission, l’organisation des élections législatives, le 18 novembre prochain.
Ainsi, la mission ministérielle de la CEDEAO a salué la décision des autorités électorales de poursuivre l’enrôlement jusqu’au 20 novembre, et a invité les acteurs du processus électoral à œuvrer pour parvenir à l’organisation effectives des ces élections d’ici la fin d’année en cours, tenant compte qu’un nouvelle date pourrait être proposée par les autorités, en concertation avec la CEDEAO.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER